Transcription textuelle de la vidéo - Marie-Laure, mobilisée pour une médecine en équipe

[Marie-Laure, une femme de 66 ans mobilisée pour une médecine en équipe, témoigne pour l’Assurance Maladie sur la coordination de soins.]

Marie-Laure : Moi, ce qui m'a frappé quand je me suis installée, c'est que les médecins étaient isolés et un peu déprimés. Ce qui me paraissait totalement contradictoire avec le formidable métier que je faisais et que je fais toujours.

La médecine générale coordonnant les soins n'existait pas.

Or, il manquait ce maillon et c'est l'ensemble des actions qui ont été menées, d'ailleurs, avec l'Assurance Maladie et avec les gouvernements qui nous ont soutenus.

Dans la convention, il y a maintenant des marges de manœuvre et des possibilités de financement pour les exercices collectifs inimaginables il y a dix ans.

Ce qui fait l'intérêt de travailler ensemble, ce n'est pas de juxtaposer des gens, c'est de savoir pourquoi on travaille ensemble et comment on va le faire.

Le premier avantage c'est d'être ouvert largement dans la journée, de se préoccuper d'offrir des plages de soins pour les gens qui en ont besoin et qui n'ont pas programmé de venir.

La journée type dans la maison de santé, c'est : on arrive, on regarde son planning, et on commence ses consultations. Mais c'est vrai qu'on a des temps d'échanges possibles. C'est-à-dire que si j'ai besoin de demander quelque chose à une autre de mes collègues, qui a vu le patient à un autre moment, ou qui va voir l'orthophoniste, ou que je veux envoyer vers l'orthophoniste qui a une liste d'attente de 60 personnes, je vais le dire : « celle-la, essaie de la prendre un peu plus tôt et voilà pourquoi ». La facilitation, c'est qu'on est tous au même endroit, ce n'est pas loin.

Il suffit de descendre et de remonter, on peut même se croiser dans un couloir et dire « tiens, j'ai un truc à dire ».

Et puis, il y a des réunions formalisées, au moins toutes les trois semaines, qui traitent soit des cas complexes qu'on regarde ensemble, soit de la gestion de l'accueil, de la vie de la maison de santé, des problèmes pratiques qui se posent, etc.

Et puis, on a un dossier pluriprofessionnel, c'est-à-dire qu'on a accès normalement au dossier infirmier, au dossier kinésithérapeute, au dossier médecin sous réserve de l'accord du patient.

Ça, c'est déjà un élément de coopération fort. Donc je pense qu'on arrive à une époque, je dirais, formidable.

Chiffres-clés : 9 professionnels de santé ont convenu d’un accord avec l’Assurance Maladie pour développer encore plus le travail en équipe. L’Assurance Maladie agit pour améliorer l’efficacité du système de santé.

Signature : L’Assurance Maladie, agir ensemble, protéger chacun.

Merci à Marie-Laure d’avoir témoigné son attachement à l’Assurance Maladie.