Notre mission générale

14 mai 2018
Face aux mutations profondes de la société (vieillissement, maladies chroniques…) et du monde du travail, l’Assurance Maladie agit au quotidien pour continuer à protéger chaque assuré. Un rôle moteur, au cœur du système de santé, en synergie avec tous les acteurs.
Bloc(s) de contenus: 

Face aux enjeux…

Si le système de santé français est reconnu comme l’un des plus performants et des plus inclusifs au monde, il fait aujourd’hui l’objet de profondes évolutions. Vieillissement de la population, sédentarisation, développement des maladies chroniques, financement des innovations thérapeutiques… Les défis sont nombreux. Dans l’entreprise aussi, les enjeux de santé se transforment, avec la révolution numérique, l’émergence de nouvelles formes de travail ou la recherche d’un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle.

Pour continuer à offrir un haut niveau de protection, le modèle français doit donc anticiper et accompagner ces mutations, comme il le fait depuis 70 ans. Ceci implique une démarche collective, mobilisant l’ensemble des acteurs et conférant à l’Assurance Maladie une responsabilité centrale : celle d’impulser les changements nécessaires et d’animer ce collectif.

Notre système de santé, on en fait tous partie

© L'Assurance Maladie – production : W&cie, Partizan

… Une mission centrale

L’Assurance Maladie protège durablement la santé de chacun – dans sa vie personnelle ou professionnelle – en agissant auprès de tous. C’est sa raison d’être. Concrètement, elle accompagne 60 millions d’assurés tout au long de leur vie, en prenant en charge leurs soins quels que soient leurs ressources, leur situation ou leur état de santé.

Elle garantit ainsi un accès universel aux droits et elle permet l’accès aux soins.

Elle fait également bien plus : elle agit en amont de la maladie et de ses complications, avec une offre de prévention sans cesse enrichie. Dans le milieu professionnel aussi, elle renforce ses dispositifs pour protéger les salariés les plus exposés ou les plus fragiles.

Elle joue par ailleurs un rôle de régulateur du système de santé, cherchant en permanence à concilier la meilleure qualité des soins et le meilleur coût, à travers ses analyses, ses propositions et son action sur le terrain. Pour améliorer l’efficacité du système, elle travaille main dans la main avec les professionnels et les établissements de santé, les entreprises et tous les acteurs concernés.

Toutes ses missions, l’Assurance Maladie les mène avec le souci d’assurer la meilleure qualité de service. Elle s’appuie pour cela sur un réseau de proximité qui couvre l’ensemble du territoire et l’engagement de 85 000 collaborateurs qui agissent jour après jour à l’échelle départementale, régionale et nationale. Ensemble, au quotidien, ils font vivre ses valeurs d’universalité, de solidarité, de responsabilité et d’innovation.

Notre feuille de route : la COG

Tous les 4 ans, et dorénavant 5, l’État et la Cnam signent des conventions d’objectifs et de gestion (COG). Leur rôle : définir les objectifs des branches maladie et accidents du travail – maladies professionnelles de la Sécurité sociale, les actions pour les atteindre et les moyens de fonctionnement.

La COG Assurance Maladie 2018-2022 a ainsi été signée par la Cnam, le ministère des Solidarités et de la santé, ainsi que le ministère de l’Action et des Comptes publics. Elle fixe 5 grands objectifs à l’Assurance Maladie :

  • renforcer l’accès au système de soins ;
  • contribuer à la transformation et à l’efficience de notre système de santé ;
  • rendre aux usagers un service maintenu à un haut niveau de qualité ;
  • accompagner l’innovation en santé ;
  • réussir l’intégration des autres régimes en garantissant un fonctionnement efficient de la branche.

La COG Accidents du travail – maladies professionnelles 2018-2022 pour l'action de la branche l’Assurance Maladie – Risques professionnels devrait être signée prochainement par le ministère des Solidarités et de la santé, le ministère du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des finances chargé du Budget, la présidente de la commission des Accidents du travail et maladies professionnelles (CAT/MP) et le directeur général de la Cnam. Les objectifs seront définis en cohérence avec le plan Santé au travail 3 et ceux de la branche maladie.