Notre démarche RSO

09 mai 2018
En phase avec nos valeurs d’universalité, de solidarité, de responsabilité et d’innovation, nous plaçons la responsabilité sociétale des organisations (RSO) au cœur de nos missions. Et nous le faisons au quotidien, au travers de décisions, d’actions et de projets concrets.
Bloc(s) de contenus: 

L’Assurance Maladie inscrit son action depuis 2007 dans la responsabilité sociétale des organisations (RSO), définie comme la contribution des organismes au développement durable. Elle fait l’objet d’une large mobilisation : au sein de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam) une mission nationale RSO anime le réseau des 165 chefs de projet RSO présents au sein des organismes du réseau. Plus largement, chaque collaborateur est invité à jouer un rôle en matière de RSO, à travers ses comportements et ses pratiques professionnelles.

Cette mobilisation nationale et locale est à la mesure des 10 engagements formulés dans la charte RSO de l’Assurance Maladie. Celle-ci s’adosse au plan cadre développement durable de la Sécurité sociale pour 2015-2018, qui encourage une professionnalisation de la démarche et valorise l’innovation.

La charte RSO traduit en actes concrets 3 grands types de responsabilités :

  • la responsabilité sociale interne de l’Assurance Maladie, envers ses salariés ;
  • sa responsabilité environnementale, tenant compte des impacts environnementaux de ses activités ;
  • sa responsabilité économique, intégrant les impacts environnementaux, sociaux et territoriaux de ses choix d’investissement.

1. Inscrire la RSO dans notre stratégie grâce à un pilotage adapté

L’engagement

Mettre en place un comité de pilotage RSO.

Un exemple

La CPAM Maine-et-Loire a mis en place une structure de pilotage de sa démarche RSO. Elle a ainsi créé un groupe projet composé de 16 collaborateurs volontaires souhaitant s’impliquer dans des initiatives concrètes. Elle a dans ce cadre pu développer un plan d’action autour de 4 axes :

  • le tri des déchets ;
  • le plan de déplacement Entreprise, afin d’identifier des alternatives à la voiture individuelle ;
  • la semaine de sensibilisation au don ;
  • la création d’une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne).

Sa démarche est partagée avec la CAF Maine-et-Loire, et plus largement avec les organismes de Sécurité sociale, au sein d’un groupe régional RSO.

2. Accompagner notre démarche RSO par une communication active

L’engagement

  • Valoriser les actions et résultats en interne et en externe
  • Organiser des évènements
  • Affirmer les engagements d’un organisme « responsable »
  • Rédiger un rapport RSO annuel

Un exemple

La CPAM Loire-Atlantique a lancé un appel à projet auprès de ses collaborateurs, les invitant à proposer des initiatives favorables au développement durable et à l’implication dans la vie locale. Elle a ainsi alloué un crédit d’heures dédiées permettant à tous les volontaires d’élaborer leur dossier. Elle a également subventionné des actions et promu les projets retenus dans les supports d’information interne. Parmi eux : Odyssea, course engagée pour la recherche contre le cancer du sein, ou encore Recyclodon, démarche favorisant le recyclage et le troc. En s’adressant directement aux collaborateurs et à leurs idées, cette initiative a suscité une forte mobilisation.

3. Sensibiliser et responsabiliser nos salariés, notamment grâce à la formation

L’engagement

Sensibiliser les collaborateurs sur des sujets clés :

  • éco-conduite et sécurité routière,
  • achats responsables,
  • égalité des chances et égalité de traitement,
  • diversité,
  • gestion des âges,
  • prévention des risques psycho-sociaux.

Un exemple

En collaboration avec des Établissements de service d’aide par le travail (Esat), la CPAM de la Manche a intégré dans ses locaux une équipe de travailleurs en situation de handicap. Avec à la clé des bénéfices pour chacun : les personnes accueillies ont pu développer leurs compétences et leur autonomie tout en étant accompagnées. Les collaborateurs ont pu être sensibilisés aux enjeux de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap. Dans le même temps, ils ont aussi eu la possibilité de leur confier certaines tâches pour se concentrer sur d’autres activités.

4. Favoriser le dialogue et le partage de bonnes pratiques avec nos partenaires internes et externes

L’engagement

  • Participer à un réseau de chefs de projet RSO
  • Coopérer avec les collectivités, les associations, les entreprises locales
  • Impliquer les collaborateurs dans les projets locaux

Un exemple

Pour réorganiser sa ligne managériale, la CPAM de l’Ain a mené une démarche originale et ambitieuse : elle a interrogé l’ensemble des cadres sur leurs souhaits de mobilité et de positionnement, indépendamment de la disponibilité des postes et des niveaux de rémunération. Résultat : 50 % des cadres ont changé de poste, en phase avec leurs premiers vœux à 74 %. Un accompagnement collectif et individuel approfondi échelonné sur six mois a permis d’assurer la réussite de ce projet.

5. Assurer la santé et la sécurité de tous nos salariés

L’engagement

  • Identifier et prévenir les risques professionnels (risque routier, risques psycho-sociaux, troubles musculo-squelettiques, postures, environnement de travail)
  • Assurer l’accessibilité et la sécurité des locaux
  • Prévenir la désinsertion professionnelle
  • Former des secouristes sauveteurs du travail
  • Faire vivre le partenariat avec le service santé au travail sur la prévention.

Un exemple

En Gironde, la CPAM a développé un programme d’activité physique pour ses salariés. Objectif : encourager la pratique d’un sport à proximité du site, en permettant à chacun d’allier au mieux vie privée et vie professionnelle. Renforcement musculaire, entraînements cardio, relaxation… il y en a pour tous les goûts. La CPAM a en effet noué des partenariats avec différentes associations sportives de proximité, assortis de tarifs accessibles. Elle a aussi réservé des espaces consacrés au sport dans ses locaux et mis en place un parcours santé dédié pour ses collaborateurs.

6. Veiller à la diversité à l’embauche et à l’égalité de traitement de nos salariés

L’engagement

  • Veiller à la non-discrimination et à l’égalité de traitement lors du recrutement et de l’évolution de carrière, afin que nos collaborateurs représentent la diversité de la société civile
  • Mener une politique ambitieuse en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap

Un exemple

La DRSM Aquitaine s’est vue attribuer par l’Afnor le label Diversité, reconnaissance de son engagement dans la lutte contre les discriminations. Premier organisme de sécurité sociale à recevoir ce label, elle se voit reconnue pour sa politique RH innovante qui garantit :

  • à ses candidats une égalité des chances lors du recrutement ;
  • à ses collaborateurs une équité de traitement tout au long de leur vie professionnelle ;
  • à ses publics externes, assurés et professionnels de santé, une amélioration de ses pratiques en matière de non-discrimination.

Cette labellisation est l’aboutissement d’une démarche volontariste menée depuis 2004 les champs de la diversité et de l’égalité des chances, en cohérence avec ses valeurs de solidarité et sa mission de service public. Parmi les actions significatives, citons :

  • la méthode novatrice de recrutement par simulation, qui consiste à recruter les salariés non plus sur leurs diplômes mais sur leurs aptitudes à tenir un emploi. Ont pu être ainsi recrutés 113 techniciens dont des travailleurs handicapés, des seniors, des personnes éloignées de l’emploi ou venant de zones sensibles ;
  • l’entretien sans CV, généralisé à l’ensemble des recrutements de techniciens, donnant de réelles opportunités d’embauche à des profils jusque-là potentiellement écartés ;
  • la signature, de la charte de la diversité, qui a conduit à former l’ensemble de la ligne managériale à la non-discrimination ;
  • la signature de plusieurs accords en faveur de l’emploi des seniors et de la qualité de vie au travail (mobilité interne, horaire variable, dialogue social).

L’obtention du label place la DRSM d’Aquitaine dans une dynamique d’amélioration continue en adéquation avec les évolutions sociétales.

7. S’engager en faveur de la mobilité durable

L’engagement

  • Recourir à une flotte automobile « propre », respectueuse des normes environnementales en vigueur
  • Développer les formations et réunions à distance (visioconférence, e-learning, conférence téléphonique…)
  • Encourager les moyens de déplacements alternatifs à la voiture individuelle (deux-roues, transports en commun, covoiturage)

Un exemple

Dans l’Aude, la CPAM place la mobilité durable au cœur de sa politique RSO. Elle a notamment supprimé les déplacements en avion et mis en place un système d’achat de billets de train sans avance de frais. Elle encourage le co-voiturage en proposant à ceux qui le pratiquent des places de parking réservées. Elle met à disposition de ses collaborateurs des vélos et scooters électriques et renouvelle son parc automobile avec des véhicules plus propres. Elle forme également les collaborateurs itinérants à l’écoconduite et a créé un forum de discussion sur le sujet de la mobilité durable.

8. Limiter l’empreinte de notre activité sur l’environnement

L’engagement

  • Agir sur les consommations d’énergie, d’eau, de papier
  • Favoriser le tri, le recyclage et la valorisation des déchets dans le cadre d’un plan de traitement des déchets
  • Établir un bilan d’émissions de gaz à effet de serre et un bilan carbone, liés aux activités de l’organisme

Un exemple

Afin de poursuivre leurs efforts dans le domaine des économies d’eau - au-delà des éco-gestes quotidiens et des régulateurs de débit - plusieurs organismes de l’Assurance Maladie ont installé des disjoncteurs. Ces systèmes, composés de capteurs et entièrement paramétrables, coupent automatiquement l’arrivée d’eau s’ils détectent une consommation anormale. Résultat : des fuites non détectables à l’œil nu ont été identifiées sur de nombreux sites, avec à la clé une économie de 20 à 30 % sur les factures d’eau.

Par ailleurs, plus de 90 % de nos déchets papier et carton sont recyclés, et nos consommations d’énergie ont diminué de 28 % entre 2009 et 2016.

9. Mener une politique d’achats responsables

L’engagement

  • Insérer des clauses sociales et environnementales dans les marchés et commandes
  • Recourir au secteur protégé et adapté (Esat - établissements et services d’aide par le travail et établissements adaptés)
  • Faire référence aux labels

Un exemple

En Nord-Picardie, la Carsat a mis en place un marché de restauration éco-responsable. Mobilisée depuis longtemps sur la qualité des repas servis, elle avait déjà choisi de proposer chaque jour une entrée, un plat et un dessert bio. À l’occasion du renouvellement du marché de restauration, elle a sélectionné un nouveau prestataire se fournissant à 70 % auprès de producteurs locaux. Avec à la clé une amélioration de son bilan carbone, une réduction des risques professionnels liés au transport et des retombées positives pour l’économie locale.

10. Évaluer l’efficacité de nos actions

L’engagement

  • Analyser les données saisies dans l’outil institutionnel dédié PERL’S
  • Ajuster le plan d’actions RSO suivant le principe de l’amélioration continue