« Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement » : sensibilisation sur la lombalgie

15 novembre 2019
Pour combattre les fausses croyances liées au mal de dos, l’Assurance Maladie déploie un programme de sensibilisation multicanal visant à installer un nouveau comportement : en cas de mal de dos, le maintien de l’activité, qu’elle soit physique, quotidienne ou professionnelle, est la meilleure voie vers la guérison.
Bloc(s) de contenus: 

Le mal de dos, couramment qualifié de « mal du siècle », concerne une grande majorité de la population : 93 % des Français déclarent avoir déjà eu un mal de dos(1). Pour 87 % d’entre eux, les douleurs se sont localisées en bas de la colonne vertébrale ; on parle alors de « lombalgie », dont la plupart est dite « commune », c’est-à-dire sans gravité. Si beaucoup d’idées reçues circulent, il en est une plus nuisible que les autres : près de 7 personnes sur 10(1) pensaient en 2017 que le meilleur remède contre la lombalgie était le repos. Pourtant, les recommandations médicales encouragent le maintien et/ou le retour à l’activité dès que possible, meilleurs alliés de la guérison.

(1) Baromètre BVA pour l’Assurance Maladie, « Connaissances et attitudes vis-à-vis de la lombalgie – Regards croisés grand public-médecins généralistes », juillet 2017.

 

Un programme pour lutter contre les idées reçues et installer un nouveau comportement

Afin de porter le message de l’activité physique quotidienne contre le mal de dos, l’Assurance Maladie a lancé un vaste programme de sensibilisation initié en 2017 : « Mal de dos ? Le bon traitement, c'est le mouvement ». Elaboré en partenariat avec un groupe de travail pluridisciplinaire composé de représentants de plusieurs sociétés savantes(2), ce programme a pour objectif d’éviter le passage à la chronicité en luttant contre les idées reçues et en suscitant un nouveau comportement : continuer à vivre sa vie normalement en renforçant si possible son activité physique. Dans ce cadre, le maintien de l’activité professionnelle fait également partie du traitement.

Depuis, la campagne semble avoir déjà porté ses fruits puisque désormais, 45 % de la population française est d’accord avec l’affirmation « le meilleur remède contre la lombalgie est le repos » (contre 68 % avant le lancement du programme de sensibilisation).

(2) Représentants du Collège de la médecine générale (CMG), de la Société française de rhumatologie (SFR), de la Société française de médecine du travail (SFMT), de la Société française de médecine physique et de réadaptation (Sofmer) et du Collège de la masso-kinésithérapie (CMK).

(3) Baromètre BVA pour l’Assurance Maladie, « Connaissances et attitudes vis-à-vis de la lombalgie – Regards croisés grand public-médecins généralistes », juin 2018.

Des outils au service de tous ceux qui œuvrent à la prévention du mal de dos

Le programme accompagne les professionnels de santé en mettant à leur disposition des outils pour faciliter leur pratique (livrets d’information et brochure patient) autour des éléments clés de la prise en charge de la lombalgie commune.

Avec simplicité, esthétisme et réalisme, la campagne de sensibilisation décline en deux volets auprès du grand public :

  • un volet diffusé en 2017 et 2018 sur les activités physiques sportives ;
  • un volet diffusé en 2019 sur les activités physiques quotidiennes et professionnelles.

Ces campagnes se déploient en TV, en affichage, en radio, sur le web et les réseaux sociaux, via notamment une la page Mal de dos ? #lebonmouvement sur Facebook.

Campagne « Mal de dos » (spot 2017)

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie explique que le mouvement est le bon traitement en cas de mal de dos.]

Un mal de dos, ça peut faire très mal.

[Un homme monte des marches d’escaliers. Une femme pédale à vélo.]

Mais bien souvent ça n'est pas grave. Pour faire passer la douleur et ne pas la laisser s'installer, il faut continuer à bouger.

[En forêt, un homme se promène et une femme pratique la randonnée. Un homme, debout sur un tapis de gym, réalise des flexions du buste, jambes tendues. Une femme nage en piscine sur le dos.]

C'est vrai, au début, c'était un peu difficile mais c'est vraiment le plus efficace.

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

Parlez à votre médecin de l'activité physique la mieux adaptée à votre mal de dos.

© L'Assurance Maladie

Campagne « Mal de dos » (spot 2019)

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie explique que le mouvement est le bon traitement en cas de mal de dos.]

Quand on a mal au dos, on peut être tenté de reporter ses projets. Pourtant, pour que le mal de dos s’arrête, mieux vaut ne pas s’arrêter.

[Une femme promène son chien].

Même si c’est difficile, il faut plutôt continuer de s’occuper de sa famille.

[Un père roule à vélo, son fils est assis dans le siège pour enfant à l’arrière].

Il faut continuer de se déplacer pour rencontrer ses clients.

[Une femme souriante se dirige vers son client, main tendue, prêt à le saluer, puis un fleuriste prépare un bouquet de fleurs].

Il faut continuer de partager son savoir-faire.

[Un artisan travaille une pièce de bois].

Il faut continuer de vivre au rythme de ses envies.

[Une jeune fille souriante joue de la batterie].

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

Parlez de votre mal de dos avec un professionnel de santé.

© L'Assurance Maladie

Campagne « Mal de dos » destinée aux actifs (spot 2019)

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie explique que le mouvement est le bon traitement en cas de mal de dos.]

Quand on a mal au dos, on peut être tenté de reporter ses projets. Pourtant, pour que le mal de dos s’arrête, mieux vaut ne pas s’arrêter.

[Une femme promène son chien].

Même si c’est difficile, il faut plutôt continuer de s’occuper de sa famille.

[Un père roule à vélo, son fils est assis dans le siège pour enfant à l’arrière].

Il faut continuer de se déplacer pour rencontrer ses clients.

[Une femme souriante se dirige vers son client, main tendue, prêt à le saluer, puis un fleuriste prépare un bouquet de fleurs].

Il faut continuer de partager son savoir-faire.

[Un artisan travaille une pièce de bois].

Il faut continuer de vivre au rythme de ses envies.

[Une jeune fille souriante joue de la batterie].

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

Parlez de votre mal de dos avec un professionnel de santé.

© L'Assurance Maladie

Campagne « Mal de dos » destinée aux jeunes (spot 2019)

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie s’adresse aux personnes jeunes et explique que le mouvement est le bon traitement en cas de mal de dos.]

Pour que le mal de dos s’arrête, mieux vaut ne pas s’arrêter.

Il faut continuer de se déplacer pour rencontrer ses clients.

[Un fleuriste prépare un bouquet de fleurs].

Il faut continuer de vivre au rythme de ses envies.

[Une jeune fille souriante joue de la batterie].

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

© L'Assurance Maladie

Campagne « Mal de dos » destinée aux seniors (spot 2019)

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie s’adresse aux seniors et explique que le mouvement est le bon traitement en cas de mal de dos.]

Pour que le mal de dos s’arrête, mieux vaut ne pas s’arrêter.

Il faut continuer de profiter de la nature.

[Une femme promène son chien].

Il faut continuer de partager son savoir-faire.

[Un artisan souriant travaille une pièce de bois].

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

© L'Assurance Maladie

L’ensemble de ces outils, à retrouver en téléchargement ci-après, sont exploitables par tout acteur souhaitant œuvrer à la prévention du mal de dos : professionnels de santé, établissements de soins, entreprises, associations... Relais incontournables du déploiement de la campagne au niveau local, les caisses d’assurance maladie peuvent être sollicitées directement dans ce cadre.

À télécharger dans le bloc « Documents utiles » en bas de page :

  • le livret d’information médecins « Le patient adulte atteint de lombalgie commune » ;
  • le livret d’information professionnels de santé « Orienter la prise en charge pluridisciplinaire et favoriser la reprise de l’activité professionnelle » ;
  • la brochure patient « Je souffre de lombalgie : de quoi s’agit-il et que faire ? » ;
  • l'affiche « Natation » ;
  • l'affiche « Vélo » ;
  • l'affiche « Marche nordique » ;
  • l'affiche « Marche » ;
  • l'affiche « Escaliers ».

Le spot TV, les vidéos de 10 secondes dédiées à une utilisation sur les réseaux sociaux (cf. page Facebook) et les vidéos pédagogiques consultables ci-dessous sont également disponibles sur demande à l’adresse suivante : direction.dicom@cnamts.fr.

Campagne "Mal de dos" : Interview d'experts (2019)

[Ce film, réalisé par l’Assurance Maladie, fait intervenir 3 professionnels de santé pour parler du mal de dos : Claire Cornault, masseur kinésithérapeute, le docteur Paul Frappé, médecin généraliste et le professeur Bruno Frautel, rhumatologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP.]

Claire Cornuault, masseur kinésithérapeute : Le mal de dos n’est pas une fatalité. Il y a des solutions, et le plus souvent très simples.

[80 % de la population a déjà eu mal au dos au cours de sa vie]

Question : Mais avoir mal au dos, est-ce grave ?

Docteur Paul Frappé : Il n’y a pas à s’inquiéter lorsqu’un mal de dos survient car la douleur n’est pas un signe de gravité.

Claire Cornuault, masseur kinésithérapeute : Le fait que le dos soit fragile est une croyance que nous avons tous en nous. Aujourd’hui, on encourage les patients à se remettre en mouvement le plus rapidement possible.

Professeur Bruno Fautrel : Dans la majorité des cas, c’est-à-dire dans la lombalgie commune, le mal de dos va être gênant pendant 24 à 48 heures, et petit à petit les symptômes vont rentrer dans l’ordre.

Question : Se remettre en mouvement, ça veut dire quoi ?

Professeur Bruno Fautrel : Bouger, c’est maintenir sa vie de tous les jours.

Claire Cornuault, masseur kinésithérapeute : Faire ses courses, faire le ménage.

Docteur Paul Frappé : S’occuper de ses enfants, faire la cuisine, faire le jardin...

Professeur Bruno Fautrel : C’est maintenir les activités quotidiennes, que ce soit celles de loisirs, celles pour entretenir sa maison, mais également celles pour aller travailler.

[Pour que le mal de dos s’arrête, mieux vaut ne pas s’arrêter…]

Professeur Bruno Frappé : L’activité physique quotidienne a, à la fois un effet de traitement quand la douleur est apparue, et aussi un effet de prévention afin de maintenir la souplesse et la musculature du dos.

Question : Et quid du travail ?

Professeur Bruno Fautrel : Pour aller au travail, il va falloir marcher, prendre les transports en commun, et puis lors de l’exercice professionnel, il y aura la nécessité de bouger, de se lever, de s’asseoir.

Docteur Paul Frappé : Ça permet aussi de maintenir une certaine confiance en soi, un certain lien social, se sentir inséré, utile.

Claire Cornuault, masseur kinésithérapeute : Le fait de se dire qu’on est capable de faire une activité va aussi nous permettre de nous dire qu’on est capable de guérir.

[Bonne nouvelle, des solutions existent]

Claire Cornuault, masseur kinésithérapeute : Ce qui va être important ça va être d’en parler, que ce soit au médecin traitant, à la médecine du travail, à son kinésithérapeute, ou un professionnel de santé. Chaque solution va être personnalisée pour un patient, pour un travail.

Docteur Paul Frappé : Il suffit de pas grand-chose pour adapter son poste de travail : ça peut être changer la hauteur de l’assise, diminuer la fréquence et la cadence du travail, déléguer certaines tâches à un collègue pendant la période de récupération.

Professeur Bruno Fautrel : Rester chez soi, attendre que ça passe tant qu’on a mal au dos, ce n’est clairement pas une solution.

Signature : Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement.

© L'Assurance Maladie

« Tout savoir sur le mal de dos »

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie présente le fonctionnement du dos afin de comprendre d’où provient le mal de dos.]

Le mal de dos est une douleur très fréquente.

Localisée en bas du dos, elle s'appelle lombalgie. On l'appelle aussi tour de rein. Elle peut se propager parfois jusque dans la cuisse voire même dans le pied. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes et peut survenir à tout âge. Son intensité peut varier, allant de la gêne modérée jusqu'à la douleur très vive, bloquant toute activité. Elle peut être source d'angoisse, d'inquiétude voire d'insomnie.

Comment fonctionne notre dos ?

Pour comprendre la lombalgie et pouvoir l'éviter, il faut déjà connaître notre dos. Notre dos est très costaud. C'est l'une des parties les plus solides du corps. C'est lui qui nous permet de nous tenir debout. Il est constitué de trois éléments fondamentaux : les vertèbres, les disques, un réseau de muscles et de ligaments. Nos 33 vertèbres forment la colonne vertébrale appelée aussi le rachis. Le rachis est divisé en cinq parties. Du haut vers le bas, on trouve : le rachis cervical, le rachis dorsal, le rachis lombaire, le sacrum, le coccyx. Chaque vertèbre est un tuyau qui laisse passer et protège la moelle épinière, élément central du système nerveux. Entre chaque vertèbre se trouve un disque intervertébral, sorte d'anneau composé d'un noyau central et de lamelles fibreuses. Le disque joue un rôle d'amortisseur. Il relie les vertèbres tout en assurant la souplesse du rachis. Les muscles et les ligaments jouent le même rôle que les haubans sur un voilier. Ils garantissent la stabilité de l'ensemble de la structure, assurent la mobilité du dos et permettent la station verticale. Les muscles qui contribuent au maintien du dos sont : le trapèze, le grand dorsal, le grand fessier, les ischio jambiers.

Pourquoi a-t-on-mal ?

Maintenant que vous connaissez votre dos, il est temps de comprendre d'où provient la douleur.

Dans certains cas, la lombalgie est due à une perte de souplesse liée à l'âge, à l'usure des ligaments ou à de l'arthrose. Mais elle peut aussi survenir à la suite d'une série de mauvais gestes répétitifs, brusques ou de mauvaise posture : station assise prolongée, trop peu de mouvements. En effet, moins le dos bouge, moins il se muscle et plus les risques de lombalgies augmentent.

[Une femme fait des gestes répétitifs, une autre, allongée dans un canapé, ne fait que trop peu de mouvement. Un homme reste longtemps en station assisse prolongée, ou se baisse brutalement pour ramasser la poussière.]

Quelle que soit la douleur ressentie, la lombalgie n'est pas une maladie. C'est un symptôme qui se soigne sans aucune séquelle. Il n'y a pas de lien entre l'intensité de la douleur et une quelconque gravité. D'ailleurs la meilleure façon de prévenir la lombalgie c'est de muscler régulièrement son dos en pratiquant une activité physique adaptée et régulière.

[Un homme pédale à vélo, ou passe l’aspirateur. Une femme pratique de la gymnastique douce ou encore monte les escaliers]

Rendez-vous dans notre rubrique « Exercices » afin de commencer dès maintenant.

© L'Assurance Maladie

À noter que la campagne « Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement » a remporté 8 prix de communication en 2018 : deux fois Or aux prix Empreintes, Argent au prix Effie, Or et Grand Prix du jury au Festival de la communication santé, Argent et Prix spécial au TOP/COM, bronze au Grand prix Stratégies.

Activ’Dos : une application mobile pour tous ceux qui souhaitent prendre soin de leur dos

Pour accompagner les personnes qui souhaitent prendre soin de leur dos au quotidien, l’Assurance Maladie a développé une application mobile qui a remporté le prix de l’application mobile de santé destinée au grand public(4) : Activ’Dos. Véritable coach, Activ’Dos propose une kyrielle d’exercices et des astuces du quotidien pour préserver son dos.

(4) Prix décerné à l’occasion des trophées de la santé mobile le 9 février 2018.

À télécharger dans le bloc « Documents utiles » en bas de page : l'affichette salles d’attente

La vidéo de présentation du service ci-dessous est disponible sur demande à l’adresse suivante : direction.dicom@cnamts.fr.

« Découvrir Activ’Dos, l'application pour prendre soin de votre dos »

[Ce film d’animation de l’Assurance Maladie présente l’application Activ’Dos.]

Activ’Dos est une application pour prendre soin de votre dos qui propose :

  • plus de 60 exercices de tous niveaux à réaliser à votre rythme ;
  • des séances à personnaliser ;
  • des vidéos sur les bonnes postures à adopter ;
  • des quiz ludiques pour tester vos connaissances ;
  • et les installations sportives à côté de chez vous.

Signature : Activ’Dos, votre dos vous dira merci.

© L'Assurance Maladie

Mal de dos au travail : une campagne spécifique à destination des employeurs

Fin 2018, après une phase de concertation auprès des acteurs de terrain, l’Assurance Maladie étend la sensibilisation au monde du travail, au travers d’une campagne de sensibilisation spécifique à destination des employeurs. L’objectif : leur donner les clés pour mieux prévenir les lombalgies liées au travail et accompagner ceux qui en souffrent, en vue d’éviter le passage à la chronicité : La lombalgie, un enjeu de santé publique (espace médecins).