Dans le Val-d'Oise, ensemble contre le cancer du col de l’utérus

07 juin 2021
CPAM du Val-d'Oise
Bloc(s) de contenus: 

Dans le département du Val-d’Oise, l’Assurance Maladie, le site du Val-d’Oise du Centre régional de coordination des dépistages des cancers Île-de-France (CRCDC-IDF) et le comité départemental de la Ligue contre le cancer se mobilisent pour le dépistage organisé du cancer du col de l’utérus, mis en œuvre depuis l’été 2020.

Chaque année près de 3 000 femmes développent un cancer du col de l’utérus et 1 100 d’entre elles en meurent. Pourtant, le cancer du col de l’utérus peut être évité soit par la vaccination, soit par le dépistage qui permet de détecter des lésions précancéreuses et de les traiter avant son évolution en cancer.

Il s’agit généralement d’une infection par un papillomavirus humain transmissible (HPV) par voie sexuelle. Nos modes de vie et nos antécédents médicaux personnels peuvent augmenter les risques de développer un cancer du col de l’utérus (tabagisme, multiplicité des partenaires sexuels, infection par le VIH, etc.).

La campagne nationale de sensibilisation a pour objectif de rappeler aux femmes âgées de 25 à 65 ans l’importance de se faire dépister, y compris les femmes vaccinées ou ménopausées. Le dépistage permet de traiter très facilement des lésions précancéreuses et si un cancer est détecté tôt, ce sont des traitements moins lourds et des chances de guérison améliorées.

C’est simple, si aucun examen n'a été réalisé depuis 3 ans, un courrier d’invitation est adressé par le CRCDC pour inciter à consulter un professionnel de santé (gynécologue, médecin traitant, sage-femme).

Le test de dépistage doit être réalisé dans les intervalles recommandés : tous les 3 ans entre 25 et 29 ans et tous les 5 ans entre 30 et 65 ans, si le dernier examen était normal. Si aucun courrier d’invitation n'a été reçu, il ne faut pas hésiter pas à contacter le CRCDC.

Le dépistage repose sur l’analyse d’un prélèvement au niveau du col de l’utérus (appelé communément « frottis »). Il permet de détecter au plus tôt des cellules anormales du col de l’utérus ou la présence du virus HPV.

Dans le cadre de ce programme, l’Assurance Maladie prend en charge à 100 % le test de dépistage sans avance de frais. La consultation chez le professionnel de santé est remboursée dans les conditions habituelles.

Le cancer du col de l'utérus en chiffres

Un test de dépistage doit être réalisé :

  • tous les 3 ans entre 25 et 29 ans ;
  • tous les 5 ans entre 30 et 65 ans.

En France : 

  • 3 000 femmes développent un cancer du col de l’utérus ;
  • 1 100 d’entre elles en meurent.

Dans le Val-d’Oise :

  • en 2020, 48,1 % des femmes ont participé à ce dépistage ;
  • 47 646 courriers d'invitation envoyés.