Baisse de revenus ? L'Assurance Maladie invite les Côte-d'Oriens à vérifier leur droit de Complémentaire santé solidaire

25 mars 2021
CPAM de la Côte-d'Or
Bloc(s) de contenus: 

Certaines personnes sont davantage exposées aux conséquences économiques de la crise sanitaire, parfois avec une baisse de revenus à la clé (travailleurs indépendants, étudiants, travailleurs intérimaires, etc.). C’est pourquoi l'Assurance Maladie (CPAM) invite toutes les personnes ayant récemment subi une baisse de leurs revenus à vérifier leur droit à la Complémentaire santé solidaire sur ameli.fr/simulateur-droits.

Gratuite, ou à moins de 1 €/jour et par personne, la Complémentaire santé solidaire est une aide précieuse pour se soigner. Elle permet de ne pas payer les frais de santé (consultation médicale, hôpital, lunettes, soins dentaires, etc.) ni les dépassements d’honoraires. 45 000 Côte-d’Oriens bénéficient déjà de cette aide. Un tuto vidéo (YouTube) est disponible pour aider les autres personnes éligibles à en faire la demande.

La Complémentaire santé solidaire, une aide simple et accessible

Créée fin 2019, la Complémentaire santé solidaire a remplacé la CMUC (1) et l’ACS (2) pour simplifier les démarches des assurés et aider plus largement les personnes ayant de faibles revenus (3) à se soigner. Avant sa mise en œuvre, 1 Français sur 20 ne disposait pas de complémentaire santé (4).

La Complémentaire santé solidaire est une aide unique pour payer les dépenses de santé.

Les démarches sont simples et rapides, car la Complémentaire santé solidaire est accessible :

  • elle est gratuite ou coûte moins d’1 € par jour, selon vos revenus ;
  • elle est valable pour tous les membres du foyer ;
  • la demande peut être réalisée en ligne sur le compte ameli (et en seulement 2 clics pour les bénéficiaires du RSA, y compris depuis l’application mobile ameli).

Karine Triboulet, sous-directrice de l’Assurance Maladie en Côte-d’Or (CPAM), nous explique :

« La Complémentaire santé solidaire est une aide précieuse pour traverser de manière plus sereine cette crise sanitaire qui atteint encore plus les assurés qui se situent dans les tranches de revenus les plus modestes. Il ne faut pas hésiter à utiliser notre simulateur sur ameli.fr pour savoir si vous pouvez prétendre à cette aide, surtout si vos revenus ont baissé du fait de la crise sanitaire. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec l’un de conseillers pour faire le point sur votre situation. »

De nombreux avantages pour se soigner

La Complémentaire santé solidaire permet l’accès, sans reste à charge ni participations forfaitaires/franchises ni dépassements d’honoraires, à une très large gamme de soins.

Avec la Complémentaire santé solidaire :

  • vous ne payez pas le médecin, le dentiste, l’infirmier, le kinésithérapeute, l’hôpital, etc. ;
  • vous ne payez pas vos médicaments en pharmacie ;
  • vous ne payez pas vos dispositifs médicaux, comme les pansements, les cannes ou les fauteuils roulants ;
  • vous ne payez pas la plupart des lunettes, des prothèses dentaires ou des prothèses auditives.

Vos frais médicaux sont payés par les organismes d'assurance maladie obligatoire et l'organisme que vous avez choisi pour gérer la Complémentaire santé solidaire.

Les jeunes aussi peuvent en bénéficier

Les jeunes de moins de 25 ans (étudiants, jeunes salariés…), qui n’habitent pas et ne déclarent pas leurs impôts avec leurs parents, peuvent bénéficier de la Complémentaire santé solidaire selon leurs revenus.

Ils peuvent utiliser le simulateur en ligne pour estimer leur droit ou prendre rendez-vous avec un conseiller de l’Assurance Maladie si besoin.

 

À retenir
  • Pour savoir si vous avez droit à l’aide : il suffit de remplir le questionnaire (simulateur) sur internet : ameli.fr/simulateur-droits ou mesdroitssociaux.gouv.fr ;
  • Pour faire la demande : l’Assurance Maladie vous explique tout dans ce tuto vidéo (YouTube). Ou vous pouvez prendre rendez-vous avec un conseiller depuis la rubrique « agenda » de votre compte ameli, ou en appelant le 3646 (service gratuit + prix appel).

 

(1) Couverture maladie universelle complémentaire
(2) Aide au paiement d’une complémentaire santé
(3) A titre d’exemple, au 1er avril 2020, le plafond annuel de revenus pour une personne seule ne devait pas dépasser 12 193€, ou 25 604€ pour une famille de 4 personnes.
(4) Source : étude publiée par la Drees "La complémentaire santé : acteurs, bénéficiaires, garanties - édition 2019"