Covid-19 : visites d’aide à l’isolement par un infirmier auprès des patients positifs dans le Tarn-et-Garonne

25 mars 2021
CPAM du Tarn-et-Garonne
Bloc(s) de contenus: 

Depuis le 21 janvier 2021, les enquêteurs sanitaires de l’Assurance Maladie, en charge du contact tracing, proposent systématiquement aux personnes testées positives à la Covid-19 une visite à domicile par un infirmier. Cette visite est prise en charge à 100 % et sans avance de frais. L'accompagnement consiste à rappeler les gestes barrières, tester les autres membres du foyer et détecter si des difficultés sociales peuvent être prises en charge.

Les infirmiers du département de Tarn-et-Garonne peuvent s’inscrire sur la plateforme INZEECARE afin d’accéder au dispositif d’accompagnement à domicile des patients testés positifs à la Covid-19. Une campagne de présentation par les délégués d’Assurance Maladie a permis de faire connaître le dispositif. À ce jour, 40 % des infirmiers du département sont inscrits sur l’application.

Mme Séverine Louda, infirmière libérale à Montech, a accepté de répondre à quelques questions concernant sa mission.

Madame Louda, pouvez-vous nous rappeler en quoi consiste cette mission ?

Cette mission d’accompagnement par l’infirmière à domicile est axée sur 4 points : le rappel des gestes barrières dans un 1er temps, puis tester au domicile des patients les autres membres du foyer. Ensuite, elle permet de repérer une situation à risque. S’il y a situation à risque d’un point de vue social ou psychologique, on peut les orienter vers la cellule territoriale d’appui à l’isolement. Enfin, on fait un le point avec le médecin traitant sur l’état général du patient que l’on a rencontré.

Pour quelles raisons avez-vous souhaité faire ces visites ?

Je souhaite lutter au mieux contre cette pandémie, éviter aux gens de rester isolés à leur domicile sans une information claire et précise, mais aussi aider vraiment dans cette pandémie, être acteur de nos soins.

Pouvez-vous nous préciser l’importance de la mission pour le patient ?

Cette mission est importante pour le patient parce qu’elle rompt un peu l’isolement pour certains, qui n’ont pas du tout accès à d’autres personnes, que ce soit famille, voisin ou paramédicaux. Elle permet de rappeler les gestes barrières et d’avoir une coordination avec tous les membres des équipes pluridisciplinaires, dont il pourrait avoir besoin.

Quels sont les besoins les plus fréquents des patients que vous avez pu constater ?

Cette visite domiciliaire permet d’avoir une relation de confiance, d’écoute avec le patient. On peut être un soutien, on peut les aider à résoudre quelques problèmes, qu'ils soient matériels, psychologiques ou médicaux, évidemment. Le besoin des patients, à l’heure actuelle, c‘est d’avoir de l’information et d’avoir accès aux soins et aux divers professionnels.

Dans l’immédiat, je n’ai pas rencontré de situation trop dramatique, parce que le travail de la CPAM étant très important, il est assez large et couvre en grande partie le besoin des patients.

Est-ce important pour vous, en tant qu’infirmière libérale, d’y participer ?

Oui, tout à fait. Les infirmiers inscrits sur l’application INZEECARE permettent de balayer un certain secteur de soins. Lorsque l’on s’inscrit sur cette plateforme, on détermine une géolocalisation, ce qui permet de couvrir un certain territoire, et je trouve qu’il est important de pouvoir maîtriser territorialement cette épidémie. Cela pourra éviter une propagation en expliquant bien et en donnant les bonnes informations aux patients, qui peut-être seront plus à l’écoute des personnels soignants qui sont à proximité.