L'actualité en quelques chiffres : les remboursements de soins du régime général à fin janvier 2021

08 mars 2021
Bloc(s) de contenus: 

Les mesures de confinement mises en place à partir du 17 mars 2020 ont perturbé considérablement le recours aux soins. Les remboursements de soins du régime général et anciens affiliés RSI évoluent de + 7 % (1) sur les douze derniers mois.

En janvier 2021, les dépenses de soins de ville ont augmenté de + 11,9 % par rapport au mois de janvier 2020. L'évolution est de + 4,3 % sur les douze derniers mois.

Parmi ces dépenses, les remboursements de soins médicaux et dentaires progressent de + 4,3 % par rapport au mois de janvier 2020 et de - 6,3 % en rythme annuel.

Dans le détail, entre les mois de janvier 2020 et janvier 2021, les remboursements des soins de généralistes ont diminué de - 2,8 %, ceux de soins spécialisés ont progressé de + 4,4 % et ceux de soins dentaires de + 10,1 %.

Sur les 12 derniers mois, ces évolutions sont respectivement de - 6,2 % (soins de généralistes), - 6,6 % (soins de spécialistes) et - 8,9 % (soins dentaires).

Les remboursements de soins d'auxiliaires médicaux évoluent de + 9,8 % par rapport au mois de janvier 2020 (- 0,4 % sur douze mois). Les soins des infirmiers évoluent de + 16 % (+ 8,2 % sur douze mois). Sur les douze derniers mois, un quart de l’augmentation des remboursements de soins infirmiers est explicable par l’impact des prélèvements des tests PCR et antigéniques. Un peu moins d’un autre quart de l’augmentation s’explique par les revalorisations décidées dans le cadre des avenants 6 et 7 de la convention « infirmiers ». Les soins de masso kinésithérapie évoluent de + 0,1 % (- 12,2 % sur un an).

Par rapport au mois de janvier de l'année précédente les remboursements d'analyses médicales évoluent de + 114,2 % et de + 54,6 % sur les douze derniers mois. Cette augmentation résulte de la mise en œuvre des mesures de test dans le cadre de l’épidémie Covid-19 et notamment de la décision prise fin juillet de rembourser les tests PCR intégralement et sans prescriptions.

Les remboursements de transports évoluent de - 0,9 % (- 9,2 % sur douze mois).

En janvier 2021, les versements d'indemnités journalières ont évolué de + 9,1 % (+ 25 % sur douze mois). Au sein des indemnités journalières, les arrêts maladie restent élevés mais décélèrent depuis trois mois (+ 21 % en novembre, + 17,5 % en décembre et + 12 % en janvier). Le recul de l’épidémie mi-octobre, sa stabilisation à un niveau élevé d’incidence depuis fin novembre et le nombre important d’indemnités journalières ayant un motif lié au Covid-19 expliquent en grande partie le dynamisme des remboursements d’indemnités journalières.

En mois sur mois, les remboursements des médicaments délivrés en ville progressent de + 9,6 % (+ 3,9 % sur douze mois). La rétrocession hospitalière évolue de + 19,6 % (- 1 % sur douze mois). Au global, les remboursements de médicaments (rétrocession incluse) évoluent de + 10,5 % en janvier 2021 par rapport à janvier 2020 (+ 3,4 % sur douze mois).

Les remboursements au titre de la LPP progressent de + 8,9 % en janvier 2021 (- 0,4 % sur douze mois).

Sur les douze derniers mois, les versements aux établissements évoluent de + 11,1 % pour les établissements publics, de + 0,4 % pour les établissements de santé privés et de + 10,6 % pour les établissements médico-sociaux.

Au total, les dépenses du régime général augmentent de + 7 % en rythme annuel.

Les remboursements et les évolutions présentés dans ce communiqué de presse concernent les soins et prescriptions des affiliés au régime général et ceux des anciens affiliés au régime des indépendants (RSI).

Pour ce faire, pour 2019, les remboursements de soins des anciens affiliés du RSI ont été « ajoutés » à ceux du régime général.

Depuis janvier 2020, la totalité des remboursements des anciens affiliés du RSI sont intégrés dans les chaînes statistiques et comptables du régime général.

(1) Hors avances sur Dispositif d’Indemnisation pour Perte d’Activité (Dipa) et remboursements forfaitaires - comme le forfait patientèle médecin traitant, ROSP…