La CPAM des Côtes-d'Armor continue d'assurer ses missions

06 mai 2020
CPAM des Côtes-d'Armor
Bloc(s) de contenus: 

Depuis le début de la pandémie qui touche notre pays, les salariés de l’Assurance Maladie des Côtes-d’Armor ont continué d’oeuvrer pour assurer leur mission et garantir la continuité de service des prestations auprès de la population du département. Que ce soit sur site ou en télétravail, ils assurent le maintien des missions essentielles :

  • Le paiement des arrêts de travail et le remboursement des frais de santé.
  • Le versement des pensions d’invalidité pour les assurés sociaux de la région.
  • L’affiliation des assurés et l’ouverture des droits à la Complémentaire santé solidaire.
  • Le versement des dotations aux établissements de santé.
  • L’accompagnement des professionnels de santé libéraux.

Pour pouvoir assurer ces activités, la CPAM a fait en sorte de concilier la sécurité des personnels et la continuité des activités prioritaires, en déployant notamment le télétravail dès le début du confinement.

L'activité de la CPAM en quelques chiffres

Courrier

1 775 plis reçus en moyenne par jour (contre 2 600 habituellement) mais les entrées quotidiennes sont très fluctuantes (de 500 à 5 000). L’organisation a été adaptée en fonction des ouvertures de La Poste.

Arrêts de travail

58 800 arrêts de travail pris en charge sur mars et avril : le nombre d’arrêts de travail a été multiplié par 2 par rapport au nombre habituel (par trois et plus sur les deux dernières semaines du mois de mars).

Téléconsultations

  • + de 28 800 téléconsultations remboursées depuis le début du confinement (contre 254 du 1er janvier au 13 mars)
  • 318 médecins généralistes en ont pratiqué dans le département depuis début mars (contre 15 en février), y compris les 5 centres de santé médicaux

Délais de traitement des frais de santé

  • Délai de traitement des feuilles de soins électroniques pour les professionnels de santé (semaine 17) : 4 jours
  • Délai de remboursement feuilles de soins électroniques pour les assurés (semaine 17) : 6 jours
  • Feuilles de soins papier : traitement entre 8 et 15 jours

L’accompagnement des plus fragiles

Afin d’éviter toute rupture dans l’accès aux droits des plus fragilisés, l’Assurance Maladie a prolongé les droits des bénéficiaires de la Complémentaire santé solidaire (anciennement ACS et CMUC).

Les actuels bénéficiaires n’ont aucune démarche à effectuer. Les droits arrivés à échéance entre le 12 mars et le 31 juillet sont automatiquement prolongés jusqu’au 31 juillet pour les bénéficiaires de l’ACS et de 3 mois pour les bénéficiaires de la CMUC.

Les bénéficiaires de l’Aide médicale de l’État (AME) dont les droits expirent entre le 12 mars et le 31 juillet peuvent utiliser leur carte pendant 3 mois supplémentaires.

Au niveau local, les conseillers accueil en télétravail contactent par téléphone les personnes en situation de fragilité accompagnées par la CPAM pour éviter les situations de non recours aux soins, y compris durant le confinement.

Comment être informé et effectuer ses démarches auprès de la CPAM ?

Comme annoncé depuis le début du confinement, les assurés sont invités à utiliser les services en ligne dans la mesure du possible.

De nombreuses démarches peuvent se faire depuis le compte ameli : suivre ses arrêts de travail, vérifier ses remboursements, télécharger une attestation de droits ou un relevé d’indemnités journalières, actualiser une information personnelle, faire une demande de Complémentaire santé solidaire, ou encore commander une nouvelle carte Vitale en cas de perte. La création du compte ameli est gratuite, les assurés peuvent aussi se connecter via France Connect.

Pour les questions sur les droits et les démarches de santé, les assurés trouveront des réponses validées à leurs questions sur le forum ameli.

NB : Adresser son courrier à l’adresse postale : CPAM des Côtes d’Armor 22024 Saint-Brieuc Cedex 1
Du fait des fermetures des sites extérieurs, les assurés ne doivent pas déposer leurs courriers dans les boîtes aux lettres des structures voisines aux agences. Cela ralentit l’acheminement de leur courrier.

La mobilisation de l’Assurance Maladie dans le dispositif « Contact Covid »

La stratégie de déconfinement présentée par le Premier Ministre s’appuie sur un dispositif en plusieurs volets : protéger / tester / isoler. La nécessité d’identifier et de mettre à l’isolement les personnes potentiellement malades et contagieuses en est la clé de voute, afin de casser les chaînes de contamination.

Le dispositif dit de « Contact Covid » mis en place par l’Assurance Maladie jouera un rôle pivot. Il va se traduire par un travail systématique de recensement, pour chaque personne détectée positive au Covid19, de l’ensemble des personnes avec qui elle a été en contact rapproché, afin que ces personnes soient immédiatement appelées pour leur signaler qu’elles ont été exposées au virus, qu’elles doivent par précaution rester confinées chez elles pendant 14 jours et aller se faire dépister, qu’elles présentent ou non des symptômes de la maladie. Le dispositif reposera sur plusieurs acteurs : les professionnels de santé au premier rang desquels les médecins généralistes, l’Assurance Maladie et les Agences régionales de santé.

Les médecins généralistes prennent en charge le patient Covid-19

À compter du 11 mai, il sera demandé à chaque médecin généraliste ayant pris en charge un malade du Covid-19 de recenser, avec le patient, l’ensemble des personnes avec qui il a été en contact et d’évaluer avec lui, selon des recommandations précises établies par les autorités sanitaires, si la nature du contact est telle que l’on peut considérer que la personne contact est susceptible d’avoir contracté le virus. Dans ce cas, le médecin généraliste saisira, dans un système d’information dédié et créé à cette occasion par l’Assurance Maladie et accessible dans amelipro sous le nom de « Contact Covid », le nom et les coordonnées (quand il le peut) des personnes concernées.

Une fois ce travail réalisé, le médecin généraliste passera le relais à l’Assurance Maladie. Ce « passage de relais » sera réalisé automatiquement à la fin de la saisie, sur l’outil dédié, des cas contacts par le médecin.

L’Assurance Maladie accompagne le patient et les personnes contacts

L’Assurance Maladie pourra tout d’abord compléter ce recensement des contacts du patient Covid+, si le médecin s’est concentré sur le foyer du patient malade et n’a pas réalisé de recensement exhaustif des contacts. Elle se chargera ensuite, dans les 24 h qui suivront la saisie par le médecin d’un nouveau malade et de ses contacts dans la base, de les rappeler individuellement pour les informer de leur potentielle exposition au virus et leur présenter les consignes sanitaires à suivre, qui reposent essentiellement sur 2 piliers : un confinement de 14 jours et un test de dépistage à réaliser plusieurs jours après l’exposition au virus, pris en charge à 100 %. Elle pourra, pour les personnes qui en auront besoin, leur délivrer un arrêt de travail à cette occasion.

Pour assurer cette mission, l’Assurance Maladie des Côtes d’Armor va mobiliser une trentaine de collaborateurs, à compter du 11 mai, pour assurer le suivi des patients et de leurs contacts. Cette équipe sera opérationnelle 7 jours sur 7, de 8h à 19h.
Elle sera pluri-professionnelle et rassemblera des professionnels de santé de l’Assurance Maladie et des personnels administratifs expérimentés et habitués aux contacts directs avec les assurés sociaux.

L’Agence Régionale de santé analyse les données

Ces informations seront ensuite analysées par les Agences Régionales de Santé et Santé Publique France qui auront la charge, en 3e niveau, de suivre les chaines de contamination complexes (patients résidant en foyers, établissements médico-sociaux ou début de cluster).