Cartographie médicalisée des dépenses de santé de l’Assurance Maladie

Afin de décrire au mieux les déterminants des dépenses de santé, en comprendre les évolutions et en maîtriser la progression, la Caisse nationale de l’Assurance Maladie réalise chaque année depuis 2012 dans le cadre de son rapport annuel Charges et produits (1), une analyse médicalisée des dépenses et des pathologies. Construite à partir des données issues du Système national des données de santé (SNDS) (2), cette Cartographie présente l’évolution des pathologies et des dépenses en France de 2012 à 2017 (3).

Véritable outil d’analyse (4) au service du pilotage du système de soins, complémentaire à d’autres sources existantes sur l’état de santé et le recours aux soins (5) de la population française, la Cartographie médicalisée a comme objet de quantifier, à partir des données du SNDS, les pathologies ou les traitements les plus fréquents, les dépenses associées et leurs évolutions dans le temps, pour 57,6 millions de personnes en France.

Elle permet de répondre à des questions importantes pour le système de santé français : Pour une pathologie donnée, quel est le nombre de patients traités ? Quelles sont les dépenses associées à la prise en charge de ces patients ? Quels types de soins sont mobilisés ? Quelles évolutions observe-t-on depuis 2012 ?

Cette année, la Cartographie offre une perspective historique sur une période de 6 ans. Elle permet ainsi d’objectiver des tendances durables, comme le nombre croissant de malades chroniques (+ 1,2 million) ou le poids financier des innovations thérapeutiques, comme celui lié aux nouveaux traitements du cancer du poumon ou du diabète.

Elle apporte également des éclairages sur l’évolution des modalités de prise en charge des patients, pathologie par pathologie : ainsi, pour les cancers, on observe l’augmentation des dépenses remboursées des médicaments délivrés en pharmacie de ville, témoins par exemple du développement des chimiothérapies orales.

Ces analyses permettent d’identifier certains défis qui se posent dans une perspective de pérennisation du système d’assurance maladie pour pouvoir proposer, à court et moyen terme, des actions d’organisation et de régulation (sur les prix des médicaments, par exemple) ainsi que des mesures de prévention, pour agir à plus long terme.

(1) Ce rapport, remis chaque année au mois de juillet au ministre chargé de la Sécurité sociale et au Parlement dans le cadre de la préparation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), présente les propositions de l’Assurance Maladie pour améliorer la qualité du système de santé et maitriser les dépenses. Voir celui pour l’année 2019.

(2) https://www.snds.gouv.fr/SNDS/Qu-est-ce-que-le-SNDS, https://www.indsante.fr/fr/les-composantes-du-snds

(3) Les données sur l’ensemble des hospitalisations tous secteurs étant consolidées plus tardivement que celles sur les soins de ville, la cartographie donne des résultats sur l’année 2017.

(4) Voir la présentation de la méthodologie en pages 12 et 13

(5) Telles que le suivi épidémiologique de Santé publique France ou de l’INCa sur les cancers et Les comptes de la santé de la Drees.