Taux de vaccination pour la Covid-19 des femmes enceintes en France

Page de téléchargement
Ces rapports pharmaco-épidémiologiques s'intéressent au taux de vaccination pour la Covid-19 des femmes enceintes en France.

Présentation

Le groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare constitué par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam) conduit des études de pharmaco-épidémiologie portant sur le taux de vaccination pour la Covid-19 des femmes enceintes en France

Deux études à ce jour ont été publiées : une en février (rapport préliminaire) et une en avril (rapport d'évolution, au 1er janvier 2022 et au 1er mars 2022).

Première étude

Depuis le 3 avril 2021, les femmes enceintes, à partir du deuxième trimestre, sont prioritaires pour accéder à la vaccination avec un vaccin à ARN messager (Comirnaty, des laboratoires Pfizer-BioNtech, et Spikevax, du laboratoire Moderna). Depuis le 21 juillet 2021, le Conseil d’orientation stratégique de la stratégie vaccinale (COSV) propose que la vaccination pour les femmes enceintes qui le souhaiteraient soit possible dès le premier trimestre de la grossesse. Les études disponibles n’ont pas montré de conséquences des vaccins à ARN messager sur le déroulement de la grossesse. En revanche, des cas de forme sévère de Covid-19 chez des femmes enceintes non vaccinées ont été rapportés, en France et ailleurs, certains entraînant des séjours en soins critiques, avec intubations trachéales et décès de la mère durant la grossesse.

L’objectif de ce travail préliminaire était de connaitre le taux de non-vaccination des femmes enceintes en France et de préciser certains facteurs influant sur la non-vaccination. Le rapport s'appuie sur les données de la base nationale de vaccination Covid-19 VAC-SI couplées au système national des données de santé (SNDS).

Il montre qu’au 6 janvier 2022, le taux de femmes enceintes n’ayant reçu aucune dose de vaccin diffère selon le trimestre de grossesse : il est bien plus important pour les femmes dans leur dernier trimestre de grossesse (41,7 %) que pour celles dans leur premier trimestre de grossesse (21,0 %) ou dans le deuxième (26,8 %). Ce résultat traduit la plus grande possibilité de se faire vacciner avant son projet de grossesse fin 2021 qu’au printemps 2021, période coïncidant avec le début de la vaccination des femmes enceintes, qui n’était alors pas recommandée au cours du 1er trimestre de grossesse.

L’analyse montre aussi que le taux de non-vaccination est plus élevé chez les femmes enceintes les plus jeunes : 41,3 % chez les 15-24 ans. La « défavorisation » sociale constitue également un facteur aggravant : 34,3 % des femmes qui résident dans les communes les plus défavorisées contre 21,9 % de non-vaccination chez les femmes enceintes résidant dans des communes les plus favorisées. Enfin, il existait début janvier 2022 de très fortes disparités régionales, les régions ultramarines, Paca, la Corse étant les régions enregistrant la plus forte proportion de femmes enceintes non vaccinées.

Au total le taux de femmes enceintes n’ayant reçu aucun vaccin était de 29,8 % début janvier 2022, soit un taux très nettement supérieur à celui des femmes de même âge qui n’étaient pas enceinte. Ces résultats suggèrent que la grossesse semble constituer un frein à la vaccination alors même qu’elle est fortement recommandée dans cette situation médicale à risque de forme grave.

Citer ce rapport préliminaire : Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare. Taux de vaccination pour la Covid-19 des femmes enceintes en France. Février 2022.

Deuxième étude

L’objectif de ce travail était de connaitre l’évolution du taux de vaccination des femmes enceintes en France et de préciser certains facteurs influant sur la vaccination. Le rapport s'appuie sur les données de la base nationale de vaccination Covid-19 VAC-SI couplées au système national des données de santé (SNDS).

Cette étude a porté sur l’ensemble des femmes ayant une grossesse en cours et ayant effectué la déclaration de grossesse. Il s’agit d’une enquête transversale répétée aux deux dates de soins des 1er janvier 2022 et 1er mars 2022. Compte tenu du taux de déclaration incomplet au cours du premier trimestre de grossesse, les données globales pour la grossesse ont été redressées en donnant un poids équivalent pour chaque trimestre. Pour ces études une femme enceinte est considérée comme non-vaccinée si elle n’a reçu aucune dose d’un des vaccins autorisés en France. Cette vaccination peut avoir eu lieu avant la grossesse ou durant celle-ci. Il n’a pas été tenu compte pour la non-vaccination d’une ou plusieurs infections au SARS Cov2 préalables ou au cours de la grossesse.

Le taux de femmes enceintes n’ayant reçu aucun vaccin contre la Covid-19 était de 25,4 % début mars 2022 contre 31,6 % début janvier 2022, soit une amélioration de + 6,2 points. L’amélioration était plus importante chez les femmes aux deuxième et troisième trimestres de grossesse (+ 6,4 et 10,3 points), mais aussi plus marquée dans les populations de femmes enceintes les plus jeunes (+ 8,4 points), les plus défavorisées (+ 7,3 points) et celles résidant dans les régions ultramarines (+ 8,6 points).

On observait une augmentation dans le temps des vaccinations avant la grossesse et à un degré moindre pendant la grossesse. Ces résultats montrent une nette amélioration de la situation en vie réelle. Cela est dû à la fois à un effet mécanique fort, avec plus de possibilités de se vacciner avant la grossesse, mais aussi probablement au début de l’impact des actions de sensibilisation. Ces actions ont prioritairement ciblé les populations défavorisées, jeunes et dans les régions ultramarines.

Citer ce rapport : Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare. Évolution de la couverture vaccinale contre la Covid-19 parmi les femmes enceintes en France : données au 1er mars 2022. Avril 2022.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) médicaments et dispositifs médicaux ; pathologies
Mot(s)-clé(s) Covid-19 ; grossesse maternité ; système d'information ; vaccin
Collection Études pharmaco-épidémiologiques
Date de publication avril 2022
Auteur(s) Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare
Fréquence de parution de la collection ponctuelle

Autres publications de la collection

    • Étude d’utilisation de l’antiviral oral Paxlovid®

      13 septembre 2022

    • Association entre les vaccins Covid-19 à ARN messager et la survenue de myocardite et péricardite chez les personnes de plus de 12 ans en France

      22 juillet 2022

    • Efficacité de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) du VIH en vie réelle parmi les hommes à haut risque d’infection en France

      12 juillet 2022

    • Efficacité de la première dose de rappel des vaccins à ARN messagers sur le risque d’hospitalisation pour Covid-19 en France

      07 juillet 2022

    • Risque de méningiome intracrânien avec trois puissants progestatifs

      04 juillet 2022

    • Caractéristiques associées au risque résiduel de forme sévère de Covid-19 après un schéma vaccinal complet en France

      11 février 2022

    • Estimation de l’impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 au sein des départements d’outre-mer

      09 février 2022

    • Évaluation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’embolie pulmonaire suite aux différents vaccins anti-Covid-19 chez les adultes de moins de 75 ans en France

      18 janvier 2022

    • Estimation de l’impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 en France

      11 octobre 2021

    • État des lieux de cinq interventions chirurgicales courantes impliquant des dispositifs médicaux implantables pendant la pandémie de Covid-19

      30 septembre 2021

    • Maladies chroniques, états de santé et risque d'hospitalisation et de décès hospitalier pour Covid-19

      23 juillet 2021

    • Association entre le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer- BioNTech et les événements cardiovasculaires graves chez les personnes âgées de 75 ans et plus en France

      19 juillet 2021

    • Usage des médicaments en ville durant l'épidémie de Covid-19 : points de situation

      27 mai 2021

    • Utilisation prolongée de l’acétate de chlormadinone et risque de méningiome intracrânien

      29 avril 2021

    • Utilisation prolongée de l’acétate de nomégestrol et risque de méningiome intracrânien

      29 avril 2021

    • Hydroxychloroquine au long cours et risque de survenue de formes graves ou létales de la Covid-19

      01 juillet 2020

    • Exposition prolongée à de fortes doses d’acétate de cyprotérone et risque de méningiome chez la femme

      01 juillet 2019

    • Utilisation et risques associés à l'exposition à l'acide valproïque au cours de la grossesse

      01 juin 2018

    • Baclofène en vie réelle en France entre 2009 et 2015 : usage, persistance et sécurité

      01 juin 2017

    • Étude d'impact des mesures de réduction du risque tératogène de Soriatane® (acitrétine)

      01 février 2017

    • Utilisation des biothérapies dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

      01 juin 2016

    • Risque d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné

      01 juin 2013

    • Utilisation du baclofène pour le sevrage alcoolique en France entre 2007 et 2012

      01 juin 2013

    • Risque de survenue de cancers et insuline glargine chez les patients diabétiques de type 2

      01 juillet 2012

    • Risque de cancer de la vessie chez les personnes diabétiques traitées par pioglitazone en France

      01 juin 2011