Suivi de l’utilisation de Truvada® ou de ses génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH

Page de téléchargement
Cette étude pharmaco-épidémiologique présente l’évolution de l’utilisation du médicament Truvada® ou de ses génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au virus de l'immunodéficience humaine (VIH) en France.

Présentation

Cette étude a été conduite par le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare constitué par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam).

Contexte

La prophylaxie pré-exposition (PrEP), mise en place via le médicament Truvada® (ou ses génériques), est un moyen de prévention du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Depuis janvier 2016, la PrEP est indiquée et prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie pour les personnes d'au moins 15 ans à haut risque d’acquisition du VIH par voie sexuelle. La primo-prescription de la PrEP, initialement réservée aux médecins spécialistes hospitaliers, a été élargie depuis le 1er juin 2021 à tous les prescripteurs, notamment aux médecins généralistes.

Objectif

L'objectif de cette étude, réalisée à partir des données du système national des données de santé (SNDS), était de suivre l'évolution de l'utilisation de Truvada® ou de ses génériques pour une PrEP au VIH. L'étude porte sur les  personnes de 15 ans et plus ayant eu au moins un remboursement d’une boîte de Truvada® ou d'un de ses génériques seul, c’est-à-dire non associé à d’autres antirétroviraux, entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2022 en France : effectif, caractéristiques socio-démographiques et caractéristiques d'utilisation de la PrEP.

Résultats

Suite à l’infléchissement dans la dynamique de diffusion de la PrEP survenu en 2020, en lien avec l’épidémie de Covid-19, la reprise des initiations de PrEP esquissée au premier semestre 2021 s'est confirmée au second semestre 2021 et au premier semestre 2022. Ainsi, à fin juin 2022, le nombre total de personnes ayant initié la PrEP était de 64 821, soit une augmentation de 39 % par rapport à fin juin 2021. Le nombre de personnes ayant effectivement utilisé la PrEP est également en hausse au premier semestre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente : 42 583 au premier semestre 2022 et 30 376 au premier semestre 2021, soit une augmentation de 40 % au cours de la dernière année.

Au cours de la période récente, la lente diffusion de la PrEP aux groupes de population autres que les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) des grandes métropoles s'est poursuivie tout en restant limitée. La part des utilisateurs et utilisatrices résidant à Paris et en petite couronne a poursuivi sa baisse, au profit de certaines régions (notamment Auvergne-Rhône-Alpes, Bretagne, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Pays de la Loire) et de la grande couronne parisienne. La part des femmes est en légère augmentation mais elle reste marginale : 4 % au premier semestre 2022 contre 2 % au premier semestre 2021.

Au cours du second semestre 2021 et du premier semestre 2022 les initiations de PrEP ont de plus en plus souvent concerné des jeunes âgés de moins de 25 ans, des personnes résidant en milieu urbain hors grandes métropoles, en milieu semi-urbain ou rural, et des bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C). Toutefois, les utilisateurs et utilisatrices de la PrEP restent encore principalement des hommes, âgés de 36 ans en moyenne, résidant en Île-de-France ou dans une grande métropole, et parmi lesquels la proportion de bénéficiaires de la CMU-C ou de l’aide médicale de l'État (AME) est faible.

Dans le contexte de l’élargissement de la primo-prescription de la PrEP à l’ensemble des prescripteurs, mis en place depuis le 1er juin 2021, les initiations de PrEP prescrites en ville, en particulier par des médecins généralistes, ont très nettement augmenté. Ainsi, au premier semestre 2022 ce sont 3 789 primo-prescriptions, soit 41 % de l’ensemble des initiations de PrEP, qui ont été effectuées par des prescripteurs libéraux (dont 88 % par des médecins généralistes). En comparaison, ce chiffre s’élevait à 1 389 (19 % des initiations) au premier semestre 2021. Dans une moindre mesure, la part des médecins libéraux dans les prescriptions de renouvellement de PrEP a également augmenté, passant de 26 % au premier semestre 2021 à 37 % au premier semestre 2022.

Conclusion

En conclusion, la période récente a été marquée par une reprise soutenue de l’utilisation de la PrEP en France et par une forte augmentation de sa prescription en ville par des médecins généralistes. La diffusion de la PrEP à toutes les catégories de population qui pourraient en bénéficier reste encore limitée à ce stade.

Citer cette étude : Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare. Suivi de l’utilisation de Truvada® ou génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH. Novembre 2022.

Le GIS Epi-Phare réalise depuis 2017 un suivi de l’évolution de l’utilisation de Truvada® ou de ses génériques pour une prophylaxie pré-exposition (PrEP) au VIH et actualise régulièrement ces données sur leur site.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) médicaments et dispositifs médicaux ; pathologies
Mot(s)-clé(s) CMU ; médicament générique ; système d'information ; VIH
Collection Études pharmaco-épidémiologiques
Date de publication novembre 2022
Auteur(s) Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare
Fréquence de parution de la collection ponctuelle

Autres publications de la collection

    • Évaluation de l’impact des mesures de réduction du risque de méningiomes intracrâniens lié à l’utilisation de fortes doses d’acétate de cyprotérone

      01 décembre 2022

    • Étude d’utilisation de l’antiviral oral Paxlovid®

      28 novembre 2022

    • Utilisation en France des vaccins monovalents et bivalents à ARN messager contre la Covid-19 du 3 octobre au 13 novembre 2022

      25 novembre 2022

    • Utilisation des biosimilaires des anti-TNF alpha en France

      16 novembre 2022

    • Recours à l’oxygénothérapie à domicile pour une infection à SARS-CoV-2 en 2021 en France

      19 octobre 2022

    • Association entre les vaccins Covid-19 à ARN messager et la survenue de myocardite et péricardite chez les personnes de plus de 12 ans en France

      22 juillet 2022

    • Efficacité de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) du VIH en vie réelle parmi les hommes à haut risque d’infection en France

      12 juillet 2022

    • Efficacité de la première dose de rappel des vaccins à ARN messagers sur le risque d’hospitalisation pour Covid-19 en France

      07 juillet 2022

    • Risque de méningiome intracrânien avec trois puissants progestatifs

      04 juillet 2022

    • Taux de vaccination pour la Covid-19 des femmes enceintes en France

      01 avril 2022

    • Caractéristiques associées au risque résiduel de forme sévère de Covid-19 après un schéma vaccinal complet en France

      11 février 2022

    • Estimation de l’impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 au sein des départements d’outre-mer

      09 février 2022

    • Évaluation du risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’embolie pulmonaire suite aux différents vaccins anti-Covid-19 chez les adultes de moins de 75 ans en France

      18 janvier 2022

    • Estimation de l’impact de la vaccination sur le risque de formes graves de Covid-19 en France

      11 octobre 2021

    • État des lieux de cinq interventions chirurgicales courantes impliquant des dispositifs médicaux implantables pendant la pandémie de Covid-19

      30 septembre 2021

    • Maladies chroniques, états de santé et risque d'hospitalisation et de décès hospitalier pour Covid-19

      23 juillet 2021

    • Association entre le vaccin anti-Covid-19 de Pfizer- BioNTech et les événements cardiovasculaires graves chez les personnes âgées de 75 ans et plus en France

      19 juillet 2021

    • Usage des médicaments en ville durant l'épidémie de Covid-19 : points de situation

      27 mai 2021

    • Utilisation prolongée de l’acétate de chlormadinone et risque de méningiome intracrânien

      29 avril 2021

    • Utilisation prolongée de l’acétate de nomégestrol et risque de méningiome intracrânien

      29 avril 2021

    • Hydroxychloroquine au long cours et risque de survenue de formes graves ou létales de la Covid-19

      01 juillet 2020

    • Exposition prolongée à de fortes doses d’acétate de cyprotérone et risque de méningiome chez la femme

      01 juillet 2019

    • Utilisation et risques associés à l'exposition à l'acide valproïque au cours de la grossesse

      01 juin 2018

    • Baclofène en vie réelle en France entre 2009 et 2015 : usage, persistance et sécurité

      01 juin 2017

    • Étude d'impact des mesures de réduction du risque tératogène de Soriatane® (acitrétine)

      01 février 2017

    • Utilisation des biothérapies dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

      01 juin 2016

    • Utilisation du baclofène pour le sevrage alcoolique en France entre 2007 et 2012

      01 juin 2013

    • Risque d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné

      01 juin 2013

    • Risque de survenue de cancers et insuline glargine chez les patients diabétiques de type 2

      01 juillet 2012

    • Risque de cancer de la vessie chez les personnes diabétiques traitées par pioglitazone en France

      01 juin 2011