État des lieux de cinq interventions chirurgicales courantes impliquant des dispositifs médicaux implantables pendant la pandémie de Covid-19

30 septembre 2021
Catégorie(s) :

Cette étude pharmaco-épidémiologique propose un état des lieux de l'évolution de cinq interventions chirurgicales courantes impliquant des dispositifs médicaux implantables durant la pandémie de Covid-19.

Présentation

Cette étude a été conduite par le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare constitué par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam).

L'objectif de cette étude était d’estimer, pour chacun des cinq types d’interventions chirurgicales détaillées ci-dessous, le nombre de séjours hospitaliers observé comparé à celui attendu en 2020 d’une part, et de janvier à avril 2021 d’autre part.

L’objectif secondaire était de décrire les caractéristiques des séjours d’hospitalisation pour ces cinq mêmes types de chirurgie en 2020 et les comparer aux années précédentes 2018 et 2019.
Les chirurgies impliquant le recours à des dispositifs médicaux implantables (DMI) ayant fait l’objet de cette étude étaient les suivantes :

  • chirurgie de la cataracte (implant de type cristallin artificiel) ;
  • revascularisation coronaire par angioplastie (endoprothèse ou stent coronaire) ;
  • stimulation cardiaque définitive (pacemaker) ;
  • arthroplastie de la hanche (prothèse de hanche) ;
  • arthroplastie du genou (prothèse de genou).

Ce travail a porté sur l’ensemble de la population française à partir des données du système national des données de santé (SNDS). Il a montré une diminution importante de l’activité chirurgicale en 2020 comparée à celle attendue et dans une moindre mesure de janvier à avril 2021, pour cinq types d’interventions courantes impliquant des DMI.

L’arthroplastie avec prothèse de genou était en forte baisse de - 25 % en 2020 et de - 19 % entre janvier et avril 2021. La chirurgie de la cataracte (cristallin artificiel) était en forte baisse (- 22 %) en 2020 et en baisse modérée (- 3 %) entre janvier et avril 2021. L’arthroplastie avec prothèse de hanche était en baisse de - 13 % en 2020 et de - 7,5 % entre janvier et avril 2021. L’angioplastie coronaire (stent) était en baisse de - 11 % en 2020 et de - 6 % entre janvier et avril 2021, par rapport à l’attendu sur les mêmes périodes. La stimulation cardiaque définitive (pacemaker) était en baisse modérée de - 3 % en 2020 et en hausse relative de + 2 % entre janvier et avril 2021. Les hospitalisations en situation urgente (syndrome coronaire aigu nécessitant le recours à des stents coronaires ou fracture du col fémoral nécessitant une prothèse de hanche) était également en baisse par rapport à l’attendu, mais dans une moindre mesure.

Cette étude a permis de quantifier pour la première fois à l’échelle nationale à quel point l’épidémie de Covid-19 a bouleversé l’activité chirurgicale programmable et urgente impliquant le recours à l’implantation de dispositifs médicaux, avec des conséquences organisationnelles et des impacts potentiels sur la population française en termes de morbi-mortalité. Plusieurs facteurs, liés à l’épidémie et aux mesures prises par les pouvoirs publics en 2020 et 2021 pour l’endiguer, expliquent nos résultats. Parmi ces facteurs, on trouve : la mise en place au niveau national de trois périodes de restrictions des déplacements de la population, la crainte persistante des patients sur le risque de contamination par la Covid-19, la déprogrammation des activités chirurgicales, la diminution de la capacité des chambres, la limitation du stock de certains médicaments à base de curare, la mobilisation des équipes soignantes dans les unités Covid-19 et l’épuisement de ces équipes soignantes.

Epi-Phare va poursuivre sa mission de surveillance épidémiologique des produits de santé dans le domaine des dispositifs médicaux implantables en prolongeant le suivi de ces chirurgies courantes jusqu’à un retour à une situation plus normalisée. Cette surveillance continuera d’être menée à partir des données exhaustives de remboursement de l’assurance maladie (données du SNDS).

Citer cette étude : Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare. État des lieux de cinq interventions courantes impliquant des dispositifs médicaux implantables : conséquences liées au Covid-19 en France en 2020 et de janvier à avril 2021. Septembre 2021.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) médicaments et dispositifs médicaux ; pathologies
Collection Études pharmaco-épidémiologiques
Date de publication septembre 2021
Auteur(s) Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare
Fréquence de parution de la collection ponctuelle
Mot(s)-clé(s) chirurgie ; Covid-19 ; état de santé et recours aux soins ; hospitalisation ; LPP ; système d'information

Autres publications de la collection