Risque d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné

01 juin 2013
Catégorie(s) :

Cette étude pharmaco-épidémiologique présente les risques d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné (COC) de première, deuxième et troisième génération.

Présentation

L’étude a été conduite par le Département des études en santé publique de la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (à la Direction de la stratégie, des études et des statistiques), en collaboration avec le Pôle Épidémiologie des produits de santé de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), à la demande des autorités sanitaires françaises.

L'objectif de cette étude était de mesurer le risque d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné (COC) de première, deuxième et troisième génération, résidant en France.

À partir des données du système national interrégimes de l'assurance maladie (Sniiram) chaînées avec celles issues du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI), une étude de cohorte a été réalisée sur plus de 4 millions de femmes de 15 à 49 ans résidant en France. Elle a confirmé l’existence d’un doublement du risque d’embolie pulmonaire avec des COC de 3ème génération par rapport à ceux de 2ème génération qui passait de 25 à 50 pour 100 000 personnes-années. Le dosage 30/40μg d’éthinylestradiol par rapport à celui de 20μg était à la fois associé à une augmentation de 37 % du risque d’embolie pulmonaire mais aussi de 64 % du risque d’infarctus du myocarde. Au total, les progestatifs d’ancienne génération comme le lévonorgestrel (COC 2G), combinés à 20μg d’éthinylestradiol, étaient associés à un moindre risque thromboembolique veineux et artériel.

Les conclusions de ce travail sur une période un peu plus longue (cohorte de 5 millions de femmes sous contraception orale entre juillet 2010 et septembre 2012) ont été publiées en mai 2016 dans un article scientifique paru dans le British Medical Journal.

Cette étude a fait l'objet d'une publication dans une revue scientifique à comité de lecture : Weill A, Dalichampt M, Raguideau F, Ricordeau P, Blotière PO, Rudant J, Alla F, Zureik M. Low dose oestrogen combined oral contraception and risk of pulmonary embolism, stroke, and myocardial infarction in five million French women: cohort study. BMJ. 2016;353:i2002, consultable sur le site British Medical Journal.

Citer cette étude : Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam), Agence nationale pour la sécurité du médicament (ANSM). Risque d’embolie pulmonaire, d’accident vasculaire cérébral ischémique et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous contraceptif oral combiné en France. Juin 2013.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) médicaments et dispositifs médicaux ; pathologies
Collection Études pharmaco-épidémiologiques
Date de publication juin 2013
Auteur(s) Caisse nationale de l'Assurance Maladie (Cnam) ; Agence nationale pour la sécurité du médicament (ANSM)
Fréquence de parution de la collection ponctuelle
Mot(s)-clé(s) grossesse maternité ; maladie cardio-neurovasculaire ; système d'information

Autres publications de la collection