Enquêteur AT/MP

24 octobre 2018
Il réalise toutes les vérifications ou enquêtes portant sur l’attribution de prestations demandées et liées à des risques professionnels (accidents du travail, accidents de trajet, ou encore maladies professionnelles). Ses atouts ? Sens des relations humaines et impartialité à toute épreuve.
Bloc(s) de contenus: 

Mission

Garant de la bonne utilisation du système de santé au travail, l’enquêteur AT/MP intervient dans le cadre de la politique de contrôle de l’Assurance Maladie - Risques professionnels. Il a pour mission, de procéder à toutes vérifications ou enquêtes concernant l’attribution de prestations demandées et liées stricto sensu aux risques professionnels  : accident du travail, accident de trajet, maladies professionnelles.

Activité

En pratique, l’enquêteur intervient dans une démarche d’investigation, lorsque les éléments d’une déclaration d’accident du travail, trajet ou d’une demande de maladie professionnelle portés à la connaissance de la caisse primaire d’assurance maladie ne permettent pas de statuer directement sur une prise en charge ou non en caractère professionnel du dossier, ou parcequ’il existe des doutes sur le sinistre.

Il est amené en conséquence à rédiger des procès-verbaux de constatations, permettant à l’organisme, dans un second temps, de pouvoir se prononcer.

Il donne les moyens aux gestionnaires de statuer au plus juste sur une situation contradictoire suite notamment à un accident du travail ou une maladie professionnelle. Il se situe en bout de chaîne d’un processus d’investigation.

Compétences et qualités

  • Sens des relations humaines, capacité d’écoute et bonne expression orale
  • Impartialité
  • Très grande rigueur rédactionnelle
  • Capacité d’analyses et de prise de recul
  • Facultés d’adaptation (des déplacements sont à prévoir)
  • Respect de la confidentialité.

Formation (diplôme et formation(s) proposé(es) en interne)

Le poste d'enquêteur AT/MP est accessible à partir du niveau bac+3 ou équivalent.

Pour exercer son métier, il devra être agréé par la Cnam, et assermenté par le Tribunal d’instance de sa région.

La délivrance de cet agrément se fait à la suite d’un parcours de formation spécifique et du passage du candidat devant une commission consultative  technique.

Consultez les offres correspondantes