Novembre, c’est le mois pour arrêter de fumer !

26 octobre 2021

Badge "mois sans tabac"
Bloc(s) de contenus: 

Lundi 1er novembre, Santé publique France, en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la santé et l’Assurance Maladie, donnera le coup d’envoi de la 6e édition de Mois sans tabac. Une semaine avant son ouverture, le grand défi national qui offre aux fumeurs un accompagnement au sevrage jour après jour compte déjà près de 52 000 inscrits.

Un programme d’accompagnement adapté et renouvelé

Pour cette 6e édition de Mois sans tabac, Santé publique France renforce son dispositif d’accompagnement des fumeurs et leur propose :

  • des consultations avec des professionnels de santé en présentiel ou par téléphone au 39 89 (service gratuit + coût de l’appel) et des entretiens individuels ou collectifs, proches de chez eux ou en visio-conférence. On sait en effet que l’aide d’un professionnel de santé augmente de 70 % les chances de réussir son sevrage ;
  • des dispositifs pour s’informer et choisir sa stratégie d’arrêt : le site tabac-info-service.fr, l’application d’e-coaching Tabac info service, conçue par l’Assurance Maladie en partenariat avec Santé publique France, mais aussi les réseaux sociaux. Sur Facebook, Twitter et Instagram, les fumeurs peuvent trouver chaque jour du soutien, des informations utiles et des conseils pour affronter la phase de sevrage ;
  • un kit d’aide à l’arrêt Mois sans tabac comprenant un programme de 40 jours (10 jours de préparation et 30 jours de défi), une « roue des économies » et des flyers d’information.

Le recours aux substituts nicotiniques, marqueur de la dynamique pour l’arrêt du tabac

Le recours aux substituts nicotiniques témoigne d’une large dynamique en faveur de l’arrêt du tabac. Depuis 2018, ces traitements sont remboursés sur prescription. Chaque année depuis la première opération Mois sans tabac, l’Assurance Maladie constate une augmentation des remboursements des substituts nicotiniques qui débute en octobre et perdure plusieurs mois après la fin du défi. En 2020, 1 million de personnes en France y ont eu recours pour arrêter de fumer. Ce chiffre a triplé en 3 ans, notamment grâce à la prise en charge.

L’Assurance Maladie poursuit l’effort sur le terrain

Comme chaque année, l’Assurance Maladie accompagne l’opération avec des initiatives locales. Dans le cadre de son appel à projets « Moi(s) sans tabac 2021 », plus de 300 projets d’accompagnement à l’arrêt du tabac sont déployés sur le terrain : consultations individuelles, ateliers collectifs, etc. Ils visent tout particulièrement les populations en situation de vulnérabilité sociale : femmes enceintes, jeunes, personnes atteintes de maladies chroniques…

Mois sans tabac : une opération qui fonctionne

 

Mois sans tabac a enregistré plus de 900 000 inscriptions lors des 5 premières éditions. Mais les nouvelles données du Baromètre de Santé publique France montrent que les résultats vont bien au-delà du nombre d’inscrits officiel : sur la période 2016-2019, près de 1,8 million de tentatives d’arrêt attribuables à Mois sans tabac étaient comptabilisées, soit plus du double du nombre d’inscriptions en ligne.