Nouvelle convention entre les pharmaciens d’officine et l’Assurance Maladie : une ambition inédite

Le 9 mars a été signée une nouvelle convention entre les pharmaciens titulaires d’officine et l’Assurance Maladie. Missions élargies, transformation numérique, prise en compte des enjeux environnementaux… cette convention consacre le rôle-clé des pharmaciens au cœur du système de santé. Pour préparer cet accord, une méthode inédite a été adoptée : la profession a été consultée via un site participatif créé pour l’occasion par l’Assurance Maladie. La démarche a remporté l’adhésion des pharmaciens et le site a reçu plus de 20 000 visites.

Tour d’horizon des points essentiels de cette nouvelle convention :

  • Prévention et accès aux soins : les compétences des pharmaciens élargies

Les missions des pharmaciens en matière de prévention et d’accompagnement des patients sont élargies, pérennisant le rôle central qu’ils ont joué dans le cadre de la crise sanitaire en matière de vaccination et de dépistage. Les pharmaciens pourront notamment réaliser l’ensemble des vaccinations de l’adulte.

  • Le rôle de conseil et d’accompagnement des patients confirmé

La convention introduit un nouvel accompagnement, de courte durée, visant à passer des messages clés à une population cible. L’accompagnement des patients diabétiques, l’amélioration de l’observance, le suivi des patients avec un traitement par opioïdes constituent les priorités actuellement identifiées pour les prochains accompagnements de ce type.

  • Une place renforcée dans les dispositifs de coordination entre professionnels de santé

Afin d’améliorer les parcours de soins, la convention renforce la place du pharmacien dans les dispositifs de coordination entre professionnels de santé, pour lui permettre de contribuer à l’accompagnement en sortie d’hospitalisation, de garantir un parcours sans rupture et d’offrir un accès aux soins pour tous, en particulier dans les zones à faible densité médicale.

  • Un rôle prépondérant pour la juste dispensation des produits de santé 

La liste des traitements sous grands conditionnements, dont la délivrance donne lieu à une rémunération adaptée, est définie et étendue. Une rémunération sur objectifs de santé publique pour le bon usage des produits de santé est créée. Par ailleurs, afin de lutter contre les fraudes et les trafics organisés, et garantir la sécurité de la médication, les pharmaciens se voient confier la tâche de vérifier l’authenticité des prescriptions des médicaments onéreux.

  • Un virage ambitieux en matière de numérique en santé

Des évolutions majeures sont intégrées dans une nouvelle rémunération sur objectifs pour le développement du numérique en santé et l’amélioration de l’accès aux soins. Elle inclut notamment l’alimentation du dossier médical partagé (DMP), afin d’enrichir l’espace numérique de santé du patient (« Mon Espace Santé »), le recours aux logiciels d’aide à la dispensation certifiés, l’utilisation de la messagerie sécurisée de Mon espace santé et la généralisation de la e-prescription.

  • Enjeux environnementaux

Pour la première fois, les enjeux environnementaux dans l’activité des pharmaciens sont pris en compte.  Les actions ayant un impact positif et durable sur l’environnement sont privilégiées, et notamment la dispensation à l’unité des médicaments, qui permet à la fois de prendre en charge efficacement le patient et de lutter contre le gaspillage.

L’ensemble des syndicats représentatifs des pharmaciens, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) et l'Union de syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), ainsi que l'Union nationale des organismes complémentaires d'assurance maladie (Unocam) ont signé cette convention.

 

Crédit photo : Sébastien Toubon

En cours de chargement...