Mon espace santé : le futur espace numérique de santé pour tous en phase de test

30 septembre 2021

Logo de l'espace numérique en santé Mon espace santé
Bloc(s) de contenus: 

Faciliter les échanges entre les patients et leur équipe soignante, stocker et partager des informations de façon sécurisée, permettre aux assurés de prendre en main leurs données de santé… : c’est l’objectif du futur service en ligne Mon espace santé. Actuellement testé par près de 4 millions de personnes dans 3 départements, il sera déployé à l’échelle nationale en 2022.

Un espace numérique de santé pour tous

La feuille de route « Accélérer le virage numérique », présentée par le gouvernement en 2019, vise à permettre aux usagers de prendre leur santé en main et aux professionnels d’exercer leur métier dans des conditions plus fluides. Le déploiement de l’espace numérique Mon espace santé est l’un des axes majeurs de ce chantier. Il s’inscrit dans la continuité des travaux menés par l’Assurance Maladie avec  le Dossier Médical Partagé (DMP) pour améliorer la coordination des soins et la prise en main par les assurés de leur santé avec des outils numériques accessibles à tous.

La santé au bout des doigts

Pour gérer leur santé depuis leur smartphone, tablette ou ordinateur, les usagers se verront proposer un espace personnel doté de 4 fonctionnalités principales :

  • la messagerie sécurisée : pour recevoir des informations personnelles en toute confidentialité en provenance des professionnels de santé qui les suivent, en ville comme à l’hôpital ;
  • le dossier médical : pour renseigner leur profil médical, stocker des documents (traitements, résultats d’examens, antécédents médicaux, comptes rendus d’hospitalisation) de façon sécurisée et les partager avec les professionnels de santé de leur choix. Toutes les informations contenues dans près de 10 millions de DMP déjà existants seront d’ailleurs transférées dans Mon espace santé ;
  • l’agenda de santé : pour enregistrer tous leurs rendez-vous médicaux, mais aussi recevoir des rappels personnalisés pour les vaccins et dépistages recommandés ;
  • le catalogue de services : pour avoir un accès direct à des applications ou services recommandés. L’usager pourra choisir parmi les services du catalogue ceux qu’il autorise à accéder à ses données.

La sécurité et la protection des données personnelles - hébergées en France - échangées par le biais de Mon espace santé sont garanties par l’État et l’Assurance Maladie, sous le contrôle de la Cnil et de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information.

4 millions de testeurs pour Mon espace santé

3 départements sont concernés par la phase pilote : la Haute-Garonne, la Loire-Atlantique et la Somme. Sur ces territoires, les 4 millions d’usagers des caisses primaires d’assurance maladie, des caisses de la Mutualité sociale agricole (MSA) et des caisses de la MGEN peuvent, à moins de s’être opposés à l’ouverture de Mon espace santé, tester au quotidien 2 des 4 fonctionnalités qui seront disponibles en 2022 : la messagerie sécurisée et le dossier médical.

DMP et Mon espace santé : au programme des Journées nationales de médecine générale

 

Les 30 septembre et 1er octobre 2021, l’Assurance Maladie participe au salon des Journées nationales de médecine générale, à Paris. C’est l’occasion pour l’institution de familiariser les médecins participant au congrès avec Mon espace santé, dans la perspective de sa généralisation en 2022, et de leur présenter la façon dont il va s’articuler avec leurs outils préexistants (DMP et Messagerie Sécurisée notamment). Sur un stand aux couleurs de l’Assurance Maladie, des membres des équipes informatiques de la Cnam et des caisses primaires participant à la phase pilote seront à leur disposition pour répondre à toutes leurs questions.