L’Assurance Maladie et la Croix-Rouge française partenaires contre le renoncement aux soins

Logo de la Croix Rouge française

L’Assurance Maladie mène depuis plusieurs années une politique partenariale qui consiste à se rapprocher des organismes, institutions et associations œuvrant pour l’accès aux droits et aux soins des plus fragiles. C’est dans ce contexte qu’une convention cadre a été signée le 5 octobre 2021 avec le siège de la Croix-Rouge française, qui vise à repérer parmi les publics accompagnés par l’association, ceux qui ont besoin d’être aidés dans leurs démarches de santé.

Lutter collectivement contre le renoncement aux soins

Pour permettre à chacun d’accéder à ses droits et de recevoir des soins, mais aussi d’être informé, orienté et, si nécessaire, accompagné, l’Assurance Maladie met à disposition des assurés plusieurs canaux de contact. Malgré cela, certains assurés renoncent à se faire soigner et ne font pas valoir leurs droits, pour des raisons diverses : manque de ressources financières, manque d’information, démarches trop complexes… Face à ces situations, l’Assurance Maladie propose un accompagnement « attentionné », c’est-à-dire un suivi de proximité adapté aux besoins particuliers des personnes concernées.

De son côté, la Croix-Rouge française est engagée pour la lutte contre toutes les formes de souffrance. Implantée au cœur des territoires, elle est au plus près des parcours de vie des personnes qu’elle accompagne et propose des dispositifs qui sont en mesure de couvrir l’ensemble de leurs besoins, à toutes les étapes de leur vie (urgence, secourisme, aide à la parentalité, accompagnement des personnes âgées, migrantes ou handicapées, soins à domicile, aide sociale, soutien psychologique….).

Dans un souci commun de lutte contre les exclusions, le partenariat a pour objectif d’établir une relation privilégiée entre les signataires, au bénéfice des personnes accompagnées par la Croix-Rouge française.

Les relations locales au premier plan

Le principe de ce rapprochement : s’appuyer sur les relations déjà en place entre certains organismes de l’Assurance Maladie et des structures locales de la Croix-Rouge et les consolider, les homogénéiser sur tout le territoire français, tout en conservant des possibilités d’innovations et d’initiatives locales.

Les engagements réciproques reposent également sur la sensibilisation des équipes de la Croix-Rouge et de ses publics : l’Assurance Maladie doit mettre à disposition des modules d’information que la Croix-Rouge relaiera et valorisera. Parmi les thématiques abordées dans ces modules : l’accès aux droits de base et complémentaires (AME, PUMa, Complémentaire santé solidaire…), l’offre en prévention, les missions du service social de l’Assurance Maladie, les services en ligne…

Fortes de ces informations, les équipes de la Croix-Rouge pourront repérer les personnes en difficulté (droits non ouverts, renoncement aux soins, précarité…) et les orienter vers les caisses de l’Assurance Maladie. De son côté, ces dernières s’engagent à réserver aux personnes, que lui adressera la Croix-Rouge, un accompagnement attentionné.

Témoignage

Pierre-Philippe Caron, responsable du pôle d’appui Accès aux droits, aux soins et à la santé à la CPAM de la Côte d’Opale et Marie-Jo Lapotre, responsable Action Sociale au sein de l’unité locale de la Croix-Rouge de Saint Omer, témoignent des actions communes mises en place dans leur localité.

[Fond musical de l’identité sonore de l’Assurance Maladie]

Texte affiché à l’écran avec en fond un véhicule de la Croix-Rouge française : Partenariat entre l’Assurance Maladie et la Croix-Rouge française. Témoignage de la CPAM de la Côte d’Opale et de l’unité locale de Saint-Omer

[L’interview se passe dans un bureau]

Question affichée à l’écran : une convention nationale signée entre l’Assurance Maladie et la Croix-Rouge française : qu’est-ce que cela vous apporte ?

Réponse de Pierre-Philipe Caron, responsable du pôle d’appui Accès aux droits, aux soins et à la santé - CPAM de la Côte d’Opale :

Les ambitions d’une convention déjà, c’est de pouvoir installer les partenariats entre les associations et notre organisme, et les organismes d’assurance maladie au-delà des personnes. C’est toujours un acte important, quant les relations se passent bien, d’avoir un cadre formel et formalisé.

Question affichée à l’écran : Comment cela se traduit-il en pratique ?

Les objectifs sur le terrain, c’est simplement favoriser l’accès aux droits et aux soins. Après, pour favoriser l’accès aux droits et aux soins, ça peut prendre beaucoup de formes.

[Voix de Pierre-Philippe Caron avec en fond, une femme qui téléphone assise à son bureau, une autre décroche son téléphone. Les deux femmes raccrochent leur téléphone simultanément]

Ça peut prendre la forme d’un coup de pouce administratif, sur simplement des démarches relativement simple à faire, mais qui peuvent être compliquées dans un moment de vie fragile et où on est trop vulnérable pour prendre ça en charge.

[Pierre-Philippe Caron assis dans un bureau parle avec en fond une femme tapant sur son clavier d’ordinateur]

Ça peut prendre la forme d’un accompagnement de longue durée sur des soins pour lesquels, il faut d’abord rétablir des droits, il faut établir des devis, il faut chercher des rendez-vous, chercher le moyen de financer, donc des accompagnements qui prennent plusieurs mois, et que ça peut être aussi liés à l’actualité.

[Plan de Pierre-Philippe Caron continuant son interview dans un bureau]

Comme dernièrement la vaccination Covid et la nécessité que l’on avait d’inventer d’autres formes de vaccination, pour permettre aux plus fragiles de rencontrer l’offre de vaccination.

[Gros plan sur Pierre-Philippe Caron dans un bureau avec en fond, Pierre-Philipe Caron qui échange avec Marie-Jo Lapotre]

Pour que les personnes de la Croix-Rouge aient les bonnes informations et les bons repères dans les contacts qu’ils peuvent avoir avec les usagers : on essaye en continu d’être présents, on travaille un petit plus de fond. On organise un programme annuel de formation partenaires, auquel peuvent participer les bénévoles de la Croix-Rouge.

Question affichée à l’écran : Quelles sont les activités de la cellule Croix-Rouge française de Saint-Omer ?

Réponse de Marie-Jo Lapotre, responsable Action Sociale au sein de l’unité locale de la Croix-Rouge de Saint Omer :

Les activités essentielles de la Croix-Rouge de Saint-Omer est bien de la distribution alimentaire, le vestiaire : la vesti-boutique et puis la maraude liée à l’accueil de jour des personnes qui sont à la rue. L’apprentissage du français aux personnes étrangères, et puis un accueil médicalisé maintenant, qui fonctionne toutes les semaines. Nous avons aussi une action à la prison de Longuenesse. Voilà, ce sont les grandes actions, les grandes activités de la Croix-Rouge.

Question affichée à l’écran : Comment le partenariat avec l’Assurance Maladie s’inscrit dans vos activités ?

[En fond, plan sur des bénéficiaires attendant leur tour pour entrer à l’accueil de la Croix-Rouge française]

Réponse de Marie-Jo Lapotre, responsable Action Sociale au sein de l’unité locale de la Croix-Rouge de Saint Omer

[Voix de Marie-Jo Lapotre avec en fond elle-même recevant une personne  à l’accueil de la Croix-Rouge]

Alors, nous travaillons avec la CPAM depuis déjà bien bien bien longtemps, sur des activités qui ont d’abord été liées à la prévention, la santé, et maintenant, là, récemment sur le renoncement aux soins, où on repère des situations où les gens renoncent aux soins par rapport à des difficultés administratives, par rapport à des difficultés de trouver un spécialiste, des dépassements d’honoraires, toutes ces choses là.

[Voix de Marie-Jo Lapotre avec en fond, un échange entre la CPAM de Saint-Omer et la Croix-Rouge]

On parle de nos possibilités d’accompagnement avec la CPAM et je pense que voilà.

[Plan sur Marie-Jo Lapotre dans un bureau continuant son interview]

Donc on prend leurs noms, leurs numéros de téléphone. On prend un rdv et puis on établit une fiche sur laquelle on va noter qu’elle est la problématique qui sera après transmise à la CPAM.

[Plan sur Pierre-Philippe Caron dans un bureau continuant son interview]

Question affichée à l’écran : Quels sont les atouts de cette démarche partenariale ?

Réponse de Pierre-Philipe Caron, responsable du pôle d’appui Accès aux droits, aux soins et à la santé (CPAM de la Côte d’Opale)

[Voix de Pierre-Philippe Caron avec en fond, un gros plan de dos de deux bénévoles de la Croix-Rouge]

[Voix de Pierre-Philippe Caron dans un bureau continuant son interview avec en fond, Marie-Jo Lapotre et lui-même échangeant lors d’une rencontre]

Alors, ce qui est essentiel dans ce partenariat, là, notamment au contact des personnes les plus fragiles, c’est cette capacité qu’ont les bénévoles de la Croix-Rouge à obtenir la confiance des usagers et ça prend du temps. C’est un temps qu’on n’a pas à l’Assurance Maladie au contact des plus fragiles.

[Plan sur Pierre-Philippe Caron dans un bureau continuant son interview]

Et après cette passerelle de confiance fait que la Croix-Rouge nous fait confiance et ça nous permet d’accompagner des personnes que l’on aurait peut être jamais eu l’occasion d’accompagner sans ce double pont de confiance et c’est ça qu’il faut préserver.

Texte affiché à l’écran : Remerciements : Marie-Jo Lapotre, Paule Corret, Aurélie Dagbert, Pierre-Philippe Caron

Montage et réalisation : Service communication : Virginie Lépine et Vanessa Gressier

Moyens techniques : CPAM de la Côte d’Opale

 

Logo : Assurance Maladie de la Côte d’Opale : Agir ensemble, protéger chacun

En cours de chargement...