L’Assurance Maladie aux côtés des assurés et des professionnels de santé pendant la crise sanitaire

02 juillet 2020

Bloc(s) de contenus: 

L'Assurance Maladie s’est fortement mobilisée depuis le début de la crise sanitaire, dans une coordination étroite avec le ministère des Solidarités et de la santé et, au niveau territorial, avec les agences régionales de santé (ARS). Elle a dû faire face à 4 enjeux de taille : maintenir ses missions essentielles tout en protégeant ses salariés ; participer à l’effort collectif de lutte contre l’épidémie ; garantir la meilleure protection de tous les assurés ; soutenir les professionnels de santé. Face à cette situation inédite, elle a fait preuve de sa capacité à s’adapter et à innover. Retour sur quelques dispositifs mis en place ces derniers mois.

Poursuite des missions et mesures exceptionnelles pour la continuité des droits

Si les accueils physiques ont fermé pendant le confinement, les caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) n’ont jamais cessé de fonctionner. Très rapidement, pour protéger ses salariés et assurer une continuité de ses activités, l’Assurance Maladie a généralisé le télétravail. La mobilisation de ses 70 000 collaborateurs lui a permis de poursuivre les missions essentielles et indispensables pour les assurés : versement des prestations et des indemnités journalières, remboursement des soins… Pour contacter leur caisse primaire, les assurés étaient invités à utiliser les services en ligne : le nombre d'e-mails reçus par les CPAM a ainsi doublé, passant de 40 000 à 80 000 par jour.

Des mesures exceptionnelles ont été prises afin d’alléger les démarches administratives et d’éviter toute interruption des droits : les droits à la Complémentaire santé solidaire ont par exemple été prolongés automatiquement de 3 mois ; les reconnaissances d’affection de longue durée (ALD) de 6 mois.

L’Assurance Maladie a également proposé de nouveaux services pour répondre à la réalité de la crise sanitaire, comme le site declare.ameli.fr pour déclarer les arrêts de travail dérogatoires en cas de difficulté de garde d’enfant pendant la période de fermeture des établissements, ou pour protéger les personnes présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie.

Essor de la télémédecine

La télémédecine a également connu un grand bond. De quelques milliers par semaine avant les mesures de confinement, le nombre de téléconsultations remboursées a rapidement atteint environ un million par semaine. Les règles de remboursement ont été simplifiées : pendant la période de l’épidémie, tous les soins et consultations à distance, quel qu'en soit le motif, sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie. Les médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et masseurs-kinésithérapeutes peuvent les proposer.

Identification des personnes ayant été en contact avec des malades du Covid-19

Enfin, aux côtés des médecins de ville et des agences régionales de santé, l’Assurance Maladie joue un rôle important dans le dispositif de « contact tracing » visant à casser les chaînes de contamination du Covid-19 (espace assurés), mis en place depuis le 13 mai pour permettre le déconfinement progressif de la population. Ce sont les équipes d’enquêteurs sanitaires de l’Assurance Maladie qui sont chargées d’appeler rapidement les personnes ayant été en contact avec des malades du Covid-19, afin de les inviter à se faire tester et à s’isoler.

Pour les professionnels de santé, un dispositif de compensation de la perte d’activité

Beaucoup de professionnels de santé ont connu une forte baisse d'activité durant le confinement. Le gouvernement a décidé de mettre en place une aide exceptionnelle pour les soutenir et garantir leur capacité à faire face à leurs charges fixes professionnelles (loyer…). L’Assurance Maladie a construit un service en ligne leur permettant de demander des avances afin de leur permettre de traverser la période.