L’Assurance Maladie au cœur de la réflexion sur le système de santé français

13 mars 2018

Bloc(s) de contenus: 

L’Assurance Maladie est partie prenante des travaux autour de la transformation du système de santé annoncée le 13 février 2018 par le Premier ministre. Cette ambition consiste à « passer d’un système cloisonné, fondé sur les soins curatifs tarifés à l’activité, une course aux volumes et une régulation budgétaire, à un système davantage tourné vers le parcours du patient, le financement de la prévention, la coordination des acteurs et des secteurs (médical, médico-social), la qualité des soins et la pertinence des actes ». 5 grands groupes de travail ont été créés, correspondant à autant de consultations de professionnels de santé et d’autres parties prenantes. Les premières orientations sont attendues pour la fin du mois de mai.

La Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam) intervient directement dans 2 de ces chantiers :

  • Olivier Lyon-Caen, médecin-conseil national de la Cnam, est copilote du chantier n°1 « Inscrire la qualité et la pertinence des soins au cœur des organisations et des pratiques » avec Dominique Le Guludec, présidente du collège de la Haute Autorité de santé et Alain-Michel Cerreti, président de France assos santé. Les consultations d’avril devront faire émerger le maximum d’idées innovantes autour de la prescription des bons traitements et des bonnes prises en charge au bon moment. Des propositions concrètes en découleront avant l’été.
  • Annelore Coury, directrice déléguée à la gestion et à l’organisation des soins à la Cnam, copilote le chantier n°3 consacré à l’accélération du virage numérique avec Dominique Pon, directeur général de la clinique Pasteur de Toulouse et président de SantéCité. L’enjeu ici est « d’adopter pour (le) système de soins une stratégie pour engager son virage numérique qui positionne le patient au cœur de l’organisation ». Il s’agit notamment de permettre aux patients d’accéder en ligne à leurs données médicales et de simplifier le partage de l’information entre les professionnels de santé. Le déploiement du Dossier Médical Partagé se situe ainsi dans le périmètre de ce chantier.

Dans les autres chantiers, la réflexion s’organise autour des modes de rémunération, de financement et de régulation, autour de l’adaptation des formations aux enjeux du système de santé et de la refonte de l’organisation territoriale des soins. La phase suivante s’engagera à l’été 2018 et devrait voir les propositions sélectionnées progressivement mises en œuvre.