La Cnam et l'ANSM renouvellent le groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare pour 3 ans

logo du groupement d'intérêt scientifique Epi-Phare

31 rapports et 60 articles publiés dans des revues scientifiques internationales : c’est le résultat des recherches menées par le groupement d’intérêt scientifique (GIS) Epi-Phare depuis sa création fin 2018. Né d’un rapprochement entre les services de pharmaco-épidémiologie de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), Epi-Phare et sa direction viennent d’être renouvelés par les 2 institutions pour une nouvelle période de 3 ans.

Des études vouées à éclairer les pouvoir publics dans leurs prises de décisions

Le GIS Epi-Phare pilote, coordonne et réalise des études de pharmaco-épidémiologie sur l’ensemble de la population à partir du Système national des données de santé (SNDS). Il est ainsi en mesure d’éclairer les pouvoirs publics dans leurs prises de décisions. Epi-Phare mobilise des expertises fortes et complémentaires dans le domaine du médicament et des dispositifs médicaux en épidémiologie, biostatistique et gestion des données de santé.

Epi-Phare met en œuvre un programme de travail qui vise à :

  • produire des connaissances nouvelles sur l’usage, le mésusage, l’efficacité et les risques des médicaments en vie réelle ;
  • assurer une surveillance épidémiologique des produits ou situations identifiées comme constituant un enjeu de santé publique ;
  • apporter des connaissances en situation de crise ;
  • développer une politique partenariale forte avec le financement de partenaires académiques, de contrats doctoraux et de nombreuses études de pharmaco-épidémiologie.

Des impacts majeurs sur la santé publique

Le GIS est à l’origine d’études majeures dont certaines ont eu un impact important sur la santé publique. C’est notamment le cas des travaux sur les risques de méningiome liés aux progestatifs, qui ont été des éléments déterminants dans la mise en place de mesures sanitaires autour de ces médicaments.

Dès le début de l’épidémie de Covid-19 par ailleurs, Epi-Phare s’est fortement mobilisé sur l’utilisation des médicaments pendant l’épidémie (avec une première étude publiée dès fin avril 2020), les facteurs de risque d’hospitalisation et de décès à l’hôpital pour Covid-19 , et la surveillance épidémiologique des vaccins contre le Covid-19, tant sur le plan de leur efficacité que de leur sécurité.

Son expertise de premier plan en pharmaco-épidémiologie fait d’Epi-Phare un acteur essentiel du paysage sanitaire avec pour objectif d’assurer une utilisation optimisée et sûre des produits de santé.

Epi-Phare : les fondamentaux

En 2018, après plus de 10 ans de collaboration, les services de pharmaco-épidémiologie de l’ANSM et de la Cnam se réunissent pour former le groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare. L’objectif : apporter une expertise publique, autonome, indépendante et réactive en matière de pharmaco-épidémiologie et de sécurité sanitaire. Il s’agit d’éclairer les pouvoirs publics pour une prise de décision indépendante, éclairée et rapide dans le domaine de la sécurité du médicament et autres produits de santé.

Epi-Phare est totalement indépendant de l’industrie pharmaceutique. La conduite des études, la rédaction des rapports et l’analyse des résultats est par ailleurs indépendante de l’ANSM, de la Cnam et de l’ensemble des pouvoirs publics.

 

En cours de chargement...