Installation du Conseil de la Cnam

19 février 2018

Photo : Conseil de la Cnam
Bloc(s) de contenus: 

 

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, était à la Cnam le 15 février 2018 pour installer le nouveau Conseil présidé par William Gardey, réélu pour une nouvelle mandature de 4 ans.

Agnès Buzyn a introduit la séance en félicitant les membres du Conseil, lequel a « la responsabilité d’accompagner dans sa stratégie et ses évolutions un service public essentiel, qui incarne aux yeux des Français "la Sécu" ». Elle a fait valoir le « rôle d’acteur majeur de l’organisation du système de soins de notre pays joué par l’Assurance Maladie qui peut s’appuyer sur des leviers puissants : la vie conventionnelle, la force de son réseau, son système d’information et l’ampleur des données de santé collectées ». La ministre a rappelé que l’Assurance Maladie est un moteur essentiel des changements profonds qui seront à conduire dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé qui se décline autour de 5 axes : la qualité et pertinence des soins, le financement et les rémunérations, le numérique en santé, les ressources humaines et l’organisation territoriale.
Au cours d’un échange d’une heure avec les conseillers, la ministre a insisté sur l’importance de maintenir une qualité et une performance de service à un haut niveau. Cette performance consiste à « veiller de façon particulièrement attentionnée à nos concitoyens pour lesquels l’accès aux droits est à la fois le plus nécessaire et souvent le plus difficile ». Agnès Buzyn a ainsi exprimé le souhait que les efforts portent tout particulièrement sur l’amélioration du recours aux droits et la lutte contre la fracture numérique que peut engendrer la dématérialisation de la relation avec le service public. En matière de gestion du risque, elle souhaite réduire le coût de la non-pertinence des soins par « la promotion, l’information, la formation, l’incitation, le contrôle, l’évolution des organisations ». Dans ce domaine, elle a relevé que la contribution de la Cnam est essentielle via la production de données et d’études permettant d’analyser les pratiques mais aussi via l’action sur le terrain auprès des professionnels de santé et des assurés.

Agnès Buzyn a enfin noté que « la place déjà essentielle de l’Assurance Maladie et de son réseau de CPAM et de Carsat parmi nos services publics allait encore être confortée dans les prochaines années puisque le régime général devient progressivement un régime universel ».