Démarche Aller vers : les initiatives locales de l’Assurance Maladie pour la vaccination

28 juillet 2021

Bloc(s) de contenus: 

L’Assurance Maladie a lancé depuis le 31 mars 2021 la démarche « Aller vers ». Objectif : aider les personnes fragiles ou éloignées du système de soins à se faire vacciner.

De nombreuses initiatives locales sont mises en place et soutenues par les caisses primaires d’assurance maladie (CPAM) grâce à différents partenariats (agences régionales de santé, collectivités locales, associations...). Plus de 1 100 actions avec les partenaires ont été menées entre le 14 juin et le 23 juillet.  En voici quelques exemples.

La CPAM de Lille-Douai a mis en place dans son auditorium un centre de vaccination éphémère tous les jeudis jusqu’au 12 août. Ce centre est le fruit d’une collaboration avec l’agence régionale de santé (ARS), la mairie de Lille et la Croix-Rouge.

L’Assurance Maladie soutient les actions qui amènent la vaccination sur les lieux de vie plutôt que de demander aux habitants de faire le trajet. Vaccination au sein de centres de distribution alimentaire ; tournées de soignants au domicile ou au pied des immeubles ; centres de vaccination mobiles (vaccinobus)... les initiatives sont nombreuses et répondent au besoin local.  En Seine-Saint-Denis, la CPAM a organisé une vaccination « au pied des tours » dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Ces opérations consistent à installer des barnums de vaccination durant quelques jours dans une même ville pour assurer environ 800-900 vaccinations par semaine (Noisy-le-Sec, Saint-Ouen, Bondy, Sevran Bagnolet, etc.). Pour réussir, la CPAM a levé certaines contraintes rencontrées et notamment la barrière de la langue, en s’appuyant sur ses équipes polyglottes, ce qui peut être rassurant pour expliquer le parcours vaccinal et faire tomber les craintes.
Venir en voiture, ne pas en sortir et repartir vacciné : voici une autre initiative lancée dans plusieurs lieux en France, comme au parc des expositions de Villepinte, avec le soutien de la CPAM de Seine-Saint-Denis et de l’agence régionale de santé Île-de-France.

Vacciner là où la population est le plus exposée au virus : c’est l’idée relevée par le pôle statistique de la CPAM de Paris. La CPAM a travaillé en amont avec la ville de Paris pour identifier les besoins d’installation d’un centre de vaccination en repérant les zones où les populations sont les plus exposées au virus. C’est à partir de ce travail qu’est né, depuis le 29 juin et pendant tout l’été, le centre de vaccination situé sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, ouvert pour tous, avec ou sans rendez-vous. Le docteur Djazira Cerbah est mobilisée sur ce centre de vaccination, habituellement elle partage son temps entre son cabinet de médecin et ses vacations dans une université. Elle peut intervenir en cas de malaise post-injection ou en cas d’autres complications. Elle résume : « Quand il y a un problème, on m’appelle ». Elle est présente avant l’ouverture vers 10 heures 30 et reste jusqu’à la fermeture aux alentours de 21 heures. Ici, elle a « l’impression d’être utile car c’est une action intéressante, une bonne chose ! ». Cette action d’envergure est le fruit d’un partenariat entre l’ARS Île-de-France, la ville de Paris, la Croix-Rouge et la CPAM de Paris.