Création d’Epi-Phare, structure d’expertise publique autonome et réactive

01 février 2019

Bloc(s) de contenus: 

Fin décembre 2018, Dominique Martin, directeur général de l’ANSM, et Nicolas Revel, directeur général de la Cnam, ont signé une convention afin de créer un groupement d’intérêt scientifique (GIS), regroupant des collaborateurs des deux établissements. Appelé Epi-Phare, ce GIS est une structure publique d’expertise en pharmaco-épidémiologie et en épidémiologie des dispositifs médicaux. Il a pour mission de répondre à la demande croissante d’études basées sur l’exploitation des données complexes et de très grande ampleur du Système national des données de santé (SNDS), et ce de manière réactive. Ce sont des études qui permettent notamment d’identifier plus précocement et plus précisément les risques liés aux produits de santé et d’éclairer les décisions des pouvoirs publics en matière de sécurité sanitaire.

Les deux équipes Cnam et ANSM travaillent ensemble depuis plusieurs années et ont déjà produit 10 études conjointement, touchant par exemple aux risques des pilules de 3e ou 4e génération, à la nouvelle formule du Lévothyrox ou à l’exposition in utero à l’acide valproïque (Dépakine).

Elles auront désormais pour objectif de répondre à la demande d’études sur les médicaments en vie réelle (usage, toxicité…) basées sur l’exploitation des bases de données considérables du système national des données de santé (SNDS). Epi-Phare dispose d’une expertise inégalée dans ce domaine des études de très grande ampleur en matière d’épidémiologie des produits de santé.

Le GIS apportera son expertise dans l’évaluation d’études réalisées par d’autres acteurs (équipes académiques ou laboratoires pharmaceutiques). Il apportera par ailleurs un appui méthodologique à l’utilisation des données du SNDS et développera une politique d’animation scientifique pour la communauté académique. Epi-Phare s’appuiera également sur les plateformes de pharmaco-épidémiologie rassemblant des équipes universitaires indépendantes.

L’équipe sera constituée de 25 personnes (médecins, pharmaciens, statisticiens…) ; elle est dirigée par le professeur Mahmoud Zureik, de l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, et deux adjoints, les docteurs Alain Weill, de la Cnam et Rosemary Dray-Spira, de l’ANSM.