Appel à projets contre les addictions aux substances psychoactives : 25 projets ont été retenus

15 novembre 2019

Bloc(s) de contenus: 

Dans le cadre du Fonds de lutte contre les addictions aux substances psychoactives, l’Assurance Maladie a lancé en juillet 2019 un appel à projets, dont les résultats viennent d’être publiés. L’objectif : soutenir des actions d’envergure nationale portées par des acteurs de la société civile.

45 projets associatifs ont été reçus. Ils ont été instruits de manière indépendante et confidentielle par 2 rapporteurs d’institutions différentes, puis présentés et analysés lors du comité de sélection des 30 septembre et 1er octobre.

Ce comité de sélection était composé de représentants de la Caisse nationale de l’assurance maladie, de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, de la Direction générale de la santé, de la Direction générale de l’offre de soins, de la Direction la sécurité sociale, de l’Agence nationale de santé publique, de l’Institut national du cancer, de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, et d’une représentante des agences régionales de santé.

Le comité restreint du Fonds de lutte contre les addictions aux substances psychoactives a émis le 31 octobre 2019 un avis favorable sur 25 candidatures portées par 23 associations.

La répartition des projets retenus par substance ou thématique est la suivante :

  • 14 projets concernent plusieurs addictions (tabac+alcool, tabac+cannabis ou toutes addictions) ;
  • 6 projets sont dédiés à l’alcool ;
  • 4 projets sont dédiés à la lutte contre le tabac, représentant 38 % du budget total accordé ;
  • 1 projet concerne le développement des compétences psycho-sociales des enfants.

Les deux tiers des projets ont notamment dans leurs objectifs l’outillage des pratiques des professionnels de santé et/ou du secteur socio-éducatif en matière de prévention des consommations à risque ou de réduction des risques.

Par ailleurs, près de la moitié des projets retenus (12) s’adressent aux jeunes, ceux-ci constituant l’une des cibles prioritaires de l’appel à projets. Parmi les projets concernant les jeunes, un quart implique les consultations jeunes consommateurs (CJC).

Les 23 candidats sélectionnés bénéficieront de subventions afin de mettre en œuvre ces projets, pour une durée de 1 à 3 ans.