1 métier, 1 portrait : la prévention de la santé

Ton métier de chargé de prévention ?

Parce que prévenir vaut mieux que guérir, nous intervenons en amont de la maladie et de ses complications. Nous accompagnons chaque assuré avec des services de prévention et des parcours propres à sa pathologie, à son âge ou à sa situation de vie. Dans ce contexte de crise sanitaire, la prévention est plus que jamais un enjeu de santé publique. Le confinement en limitant certaines activités et le recours généralisé au télétravail ont favorisé la sédentarité, facteur aggravant du mal de dos mais aussi défavorable au maintien d’une alimentation équilibrée avec la tentation du grignotage entre les repas.

C’est là qu’intervient Virginie, chargée de prévention et diététicienne à la CPAM des Hauts-de-Seine. Au quotidien, elle fait de la prévention en nutrition mais intervient aussi sur d’autres thématiques comme le sommeil ou le tabac lors du «#MoisSansTabac ». L’objectif : encourager les comportements favorables à la santé pour éviter l’apparition ou l’aggravation de la maladie. Ainsi, elle accompagne individuellement ou collectivement les assurés. Virginie intervient aussi dans des écoles comme ce fut le cas par exemple, de l’action « Avec moins d’écran, on voit la vie autrement » pour sensibiliser les plus jeunes au temps passé sur les applis. Elle participe aussi à la définition des plans d’actions locaux visant à promouvoir les programmes de prévention santé et en assure la mise en œuvre tout en évaluant son impact.

C'est bon ? C'est toi qui fais le clap ou c'est moi ? Ah c'est moi !

Ton métier ?

Mon métier, c'est de donner des conseils pratiques sur l'alimentation bien sûr. Mais j'anime aussi des ateliers sur d'autres thèmes de prévention comme le sommeil ou le tabac.

Ce qui te plaît le plus au quotidien ?

La richesse des échanges tant dans l'accompagnement individuel qu'au niveau collectif.

Un projet marquant ?

Face à l'augmentation du temps passé devant les écrans, nous avons pris l'engagement, dans les écoles, d'animer un projet ayant pour slogan : "Avec moins d'écrans, on voit la vie autrement". Bilan positif. Plus de temps en famille, moins sur les applis.

Ascenseur ou escalier ?

Bouger, c'est la santé ! Les deux... Mais je vais privilégier les escaliers.

Une compétence clé ?

Je dirais une bonne capacité d'écoute, une dose de pédagogie et un soupçon de bienveillance.

Musique ou cinéma ?

Musique ! À la maison, en voiture, au sport, et même en cuisine.

Ta contribution à la protection de la santé ?

Mon rôle essentiel : la prévention. J'informe, j'écoute, je motive. Des plus jeunes aux seniors, je donne des conseils d'hygiène de vie.

Une bonne surprise ?

Une rencontre. Les enfants qui me reconnaissent parfois dans la rue et, même une fois , au marché au milieu des fruits et des légumes ... Je ne pouvais pas rêver meilleur endroit !

Bouger c'est la sansé ! (rire) c'est la santé... ça me donne chaud... il n'y a pas un petit ventilo... pchiii ...

Depuis mars 2020 et le début de la crise sanitaire, ses activités dans les écoles et dans les associations sont suspendues mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre ses actions de prévention. En effet : avec le reste de l’équipe de diététiciennes de la CPAM, elle a réalisé des téléconsultations par téléphone ou via Zoom. C’est ainsi que 502 assurés ont pu bénéficier de leurs services.

Cette mission de préservation de la santé, Virginie l’accomplit avec beaucoup d’enthousiasme et la résume en trois actions : « j’informe, j’écoute, je motive ».

Qualités clés : bonne qualité d’écoute, capacité à convaincre et avoir une force de propositions sont les qualités requises pour exercer ce métier

Diplôme : à partir du niveau Bac + 2, avec une expérience appréciée dans le domaine de la promotion et l’éducation pour la santé.

Découvrez la fiche métier et les offres d’emploi sur l’espace Carrières de l’Assurance Maladie

En cours de chargement...