1 an après : les enseignements du colloque « Comprendre et réduire le renoncement aux soins »

26 juin 2020

Bloc(s) de contenus: 

En juin 2019, l’Assurance Maladie et l’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore) ont réunis les acteurs de la lutte contre le renoncement aux soins à l’occasion d’un colloque.  Les enseignements de ces échanges sont disponibles.

Organisé sous le haut patronage d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, cet événement a réuni pendant 2 jours équipes de recherche, grandes institutions et acteurs de terrains impliqués dans la lutte contre le renoncement aux soins et l’amélioration de l’accès au système de santé. Au programme : des séquences thématiques organisées autour de tables rondes et de cartes blanches afin d’identifier collectivement les freins existants, les leviers et les opportunités d’actions pour toujours mieux accompagner les personnes rencontrant des difficultés d’accès aux soins.

Médecins, travailleurs sociaux, chercheurs, économistes, représentants d'associations, des mutuelles, des organismes de l'Assurance Maladie, des collectivités territoriales et des institutions... plus d'une centaine de professionnels aux parcours complémentaires se sont exprimés à la tribune et dans la salle pour partager leurs expériences, leurs questionnements, et leurs idées pour faire évoluer les pratiques, les modes d'organisation, les services, la réglementation, etc. Tous ont pu apporter leur contribution à la réflexion.

Ils ont permis de dresser un constat de la situation et des avancées en matière d'observation, d'action et d'évaluation du renoncement aux soins, en prenant en compte les connaissances de toutes les parties prenantes. Un état des lieux indispensable pour mieux appréhender les freins et identifier des pistes pour faire évoluer l'action au service d'une ambition partagée et reconnue comme prioritaire par l’ensemble des acteurs : améliorer l'accès aux soins à travers toutes ses dimensions (accès aux droits, réalisation des soins dans la durée, qualité des soins reçues, accès à la prévention, etc.).

Une vidéo synthétique présente les grandes lignes du colloque 2019 (3 minutes) :

[Cette vidéo de l'Assurance Maladie résume en trois minutes le colloque sur le renoncement et accès aux soins qui s’est tenu à Paris les 6 et 7 juin 2019 dans le cadre du programme Agir Ensemble 2022. On y voit intervenir : Philippe Warin (directeur de recherche au CNRS et cofondateur de l’Odenore), Nicolas Revel (directeur de la Cnam), Mireille Elbaum (inspectrice générale des affaires sociales et coordinatrice de l’Iheps), Thierry Lang (directeur de l’Iferiss), Christian Fatoux (directeur de la CPAM du Gard) et Héléna Revil (chercheure, Odenore).]

Philippe Warin : L'objectif principal de ces deux jours est de débattre de l'accès aux soins autour de grandes questions comme la disponibilité de l'offre, l'accessibilité de celle-ci en termes réglementaires, financiers, géographiques, mais aussi l’acceptabilité pour les personnes du fait des postures organisationnelles et professionnelles, en tenant compte des conditions de vie de ces personnes.

Nicolas Revel : Ce colloque a été organisé avec Odenore avec un regard qui est celui d'une évaluation, que nous souhaitons poursuivre par tâtonnements, par tentatives pour essayer d'améliorer concrètement les choses au cours des prochaines années.

Question : Observer le renoncement et l’accès aux soins, que faut-il retenir ?

Mireille Elbaum : Nous avons intérêt à combiner les approches quantitatives, qualitatives, faisant appel de très près à la parole des personnes concernées. Il ne faut pas oublier de se poser les questions qui ne naissent pas spontanément des publics ou des remontées que l'on a sous la main.

Question : Quels sont les principaux déterminants ?

Thierry Lang : Premièrement, il y a un déterminant majeur sur lequel on peut agir, c'est le déterminant financier. Ensuite il y a tout l'aspect accompagnement, qui concerne aussi bien les professionnels que les patients, qui est aussi très important. Mais il ne faudrait surtout pas oublier que l'ensemble se situe dans un contexte large, qui est un contexte socio-économique et qui est la complexité du système de soins.

Question : Quelles sont les perspectives ?

Christian Fatoux : Il y a des savoirs-faire, il y a des initiatives intéressantes qui sont prises et il manque, me semble-t-il, un lieu pour que ces acteurs partagent ensemble ce qu'ils font, Et, au fond, qu’ils définissent une stratégie sur l'accès aux soins pour le territoire.

Question : Quel bilan de ces deux jours ?

Héléna Revil : C'est un bilan positif, à la fois sur le fond et sur la forme parce qu'on a entendu des acteurs échanger, on a entendu des points de friction. Et je pense que c'est normal car nous sommes sur une thématique majeure qui est le droit à la santé et heureusement que nous ne sommes pas tous d'accord sur la manière de faire pour améliorer les choses. Mais, cela dit aussi que nous pouvons faire différemment et que nous pouvons faire mieux à l'avenir.

Question : Et pour l’Assurance Maladie ?

Nicolas Revel : Ce colloque a d'abord permis de démontrer à quel point l'Assurance Maladie considère la question de l'accès aux soins comme une question totalement centrale. Il ne suffit pas d'améliorer les droits théoriques des assurés. En réalité, ce que nous voyons, c'est que quand bien même ces droits existent, il y a une distance ancrée et que parfois nous ne soupçonnons pas suffisamment. Et on est très conscients que nous devons, pour franchir une étape, réussir à travailler davantage en partenariat parce que l'Assurance Maladie n'est pas le seul acteur : travailler avec les associations, travailler avec les collectivités locales, travailler avec les professionnels de santé...

Un an après, alors que la crise du Covid-19 a attisé certaines difficultés d’accès aux soins et en a généré de nouvelles, ces échanges apparaissent plus que jamais d’actualité. Ils sont restitués dans les actes synthétiques téléchargeables ci-après, par grande thématique : prise en compte de la question, déterminants, mesures générales et initiatives de terrain, conditions à réunir pour aller plus loin, collaboration avec le monde de la recherche.

Ils ont été conçus de manière à rendre compte des principales idées échangées durant le colloque par les intervenants, animateurs et participants, à partir des enregistrements des interventions et d’un document regroupant les questions posées par le public. Des liens vers de la documentation utile pour « aller plus loin » sur différents thèmes, idées, et/ou pour accéder à des éléments d’informations sur des actions, structures, dispositifs, qui ont été présentés lors du colloque y sont également proposés.

Retrouvez les vidéos sur la thématique du renoncement aux soins sur la chaîne You Tube de l’Assurance Maladie.

Plus d'information sur la page Colloque « Renoncement et accès aux soins » juin 2019 : actes synthétiques.